Vous aimez la culture japonaise ?

Profitez exclusivement cet hiver de -15% sur TOUTE notre boutique avec le code MONKIMONO15 dès 50€ d'achat et de la livraison offerte !

Tour d’horizon sur l’histoire du manga

Sommaire

    S’il y a bien une chose qui fascine dans la culture nipponne, c’est sans aucun doute les mangas. D’ailleurs, véritable incontournable de la pop culture, les mangas ont contribué à la popularité du Pays du soleil levant dans les quatre coins de la planète. En effet, ces livres illustrés japonais à mi-chemin entre la bande dessinée et le comics ont joué un rôle clé dans l’industrie de l’édition du Japon, créant un marché en plein essor avec plusieurs millions de lecteurs et lectrices à travers le monde. Il faut dire que les mangas n’ont pas leur pareil pour permettre une vraie immersion dans la vie quotidienne des Japonais. Ce qui contribue grandement à leur popularité. Aujourd’hui, propulsé par la culture otaku, les mangas deviennent même une véritable source d’inspiration pour de nombreux créateurs de bandes dessinées internationaux. Découvrons dans les lignes qui suivent l’histoire du manga et comment il a évolué évolution au fil des siècles au Japon et dans le reste du monde.

    Manga plus en détail

    Issu des deux Kanjis Man et Ga traduit littéralement par image rapide, caricature ou esquisse rapide, le manga est une bande dessinée ou romans illustrés japonais presque exclusivement en noir et blanc dont la lecture se fait de droite à gauche plutôt que de gauche à droite. Notons que les impressions en couleur ne sont généralement utilisées que pour les sorties spéciales. Par ailleurs, à la différence des livres occidentaux, le manga présente des codes graphiques qui lui sont propres. On retrouve notamment des expressions spécifiques des personnages qui sont étrangers à ceux utilisés en Europe. À l’instar du saignement de nez pour illustrer l’excitation ou encore goutte de gêne.

    Weekly Shonen Jump

    Par ailleurs, au Japon, avant d’être publiés en livre, les mangas sont généralement prépubliés sur une base hebdomadaire, bimensuelle ou mensuelle dans les revues de manga dont les populaires sont : Weekly Shōnen Jump, Weekly Young Magazine, Big Comic Original, Monthly Flowers, Weekly Manga Goraku. Concrètement, l’histoire du manga est décomposée en arcs racontés sur plusieurs chapitres. Si une série est assez populaire, tous les chapitres vont être rassemblés et publiés en volumes (tankōbon volumes).

    Les différentes catégories de manga

    Comme les Japonais sont très nombreux à lire des mangas, il existe différents genres de mangas avec des modes de narration, de thème et d’objectifs qui leur sont propres. Chaque genre est destiné à une cible démographique bien spécifique :

    Les Kodomo ou Kodomomuke

    En japonais Kodomo ou Kodomomuke signifie enfant. Les Kodomos sont donc des bandes dessinées japonaises destinées aux enfants âgés de 0 à 11 ou 12 ans. Le kodomo manga est classés en trois sous-groupes :

    • Le nyūyōji destinés aux tout-petits de 0 à 8 ans
    • Le nyūjōji destinées aux jeunes filles
    • Le danji pour les jeunes garçons

    Dans tous les cas, on retrouve souvent dans ce style de manga des récits qui tournent autour des aventures divertissantes de personnages très jeunes auxquels le lecteur pourra s’identifier. Ce type de manga vise généralement à transmettre aux jeunes lecteurs des valeurs morales spécifiquement japonaises telles que l’amitié, la loyauté, le respect des aînés ou encore la combativité.

    Parmi les Kodomos les plus populaires, on peut citer par exemple entre autres Doraemon, Pokémon et Hamtaro dont les succès ont élargi leur audience.

    Doraemon

     Doraemon

    Créée par Fujiko Fujio, Doraemon suit les aventures du personnage éponyme, un robot-chat venu du futur qui n’a pas d’oreilles. Son but est d’empêcher Nobita Nobi d’accumuler tellement de dettes que ses descendants seront encore obligés de payer sur plusieurs générations plus tard. Doraemon dispose d’une poche 4D dont laquelle sont cachés d’innombrables gadgets futuristes qu’il doit souvent à contrecœur utiliser pour aider le jeune Nobita. Bien sûr, Nobita étant un garçon pas toujours très futé, la situation dégénère souvent. Surtout lorsque ce dernier décide de jouer aux apprentis sorciers avec les outils de Doraemon.

    Pokemon  

    Très célèbre dans le monde entier, Pokémon est un kodomo écrit par Hidenori Kusaka et illustré par Mato puis Satoshi Yamamoto. L’histoire se déroule dans le monde imaginaire des Pokémon. Le manga se décompose en plusieurs arcs qui reprennent fidèlement la trame narrative du jeu vidéo du même nom.

    Hamtaro

    Créé 1997 par Ritsuko Kawai, Hamtaro c’est l’histoire du petit hamster de Hiroko Haruna, une petite fille de 10 ans. Très curieux, Hamtaro est tous les jours de nouvelles aventures avec son groupe Ham-ham composé de : Hamiral, Hamidou et son amoureuse Bijou. Chaque aventure lui permet de se faire de nouveaux amis et d’agrandir son groupe. Il fera notamment la rencontre de Babos, Chapo, Panda, Pashmina, Librius, Topla, Pénélope, les Tigris et Tigrette, Ronpschit, Ernest, Paprika et Manitou.

    Les Shônen ou Nekketsu

    Exclusivement destinés aux adolescents de 8 à 18 ans, le Nekketsu qui signifie sang chaud présentent généralement de nombreuses scènes d’action. Bien qu’il ait des exceptions, ce type de manga aborde souvent des thématiques qui tournent autour de l’amitié, l’esprit de groupe, le dépassement de soi et le goût de l’effort. Dans ce genre, les histoires se déroulent souvent en milieu scolaire dans lequel le héros, souvent orphelins, espiègle et volontaire se lance dans une péripétie où il rencontrera plusieurs obstacles qui lui permettront de devenir toujours plus fort. Dans un Shonen, le jeune héros est la plupart du temps entouré de groupe d’amis proches qui l’accompagnent tout au long de son aventure.

    Notons que le Shônen est classé en différentes sous-catégories comme shônen gakuen ou le le shônen mecha. On compte des mangas comme Dragon Ball, One Piece, Naruto et My Hero Academia parmi les shônen les plus populaires.

    Dragon Ball

    Signé Akira Toriyama, Dragon Ball est un shonen lancé au début des années 1980 et considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs mangas de tous les temps. Il a d’ailleurs inspiré de nombreux shonen aujourd’hui très populaires. Dragon ball suit les aventures de Goku. Accompagné de ses amis et membres de sa famille, il a pour but principal de rassembler les sept Dragon Balls qui permet d’invoquer le dragon Shenron capable d’exaucer n’importe quel vœu. Évidemment, les combattants doivent au fil de leur aventure devenir plus forts pour vaincre les ennemis voulant eux aussi s’emparer des boules du dragon.

    My hero academia

    My Hero Academia
    Serre les fesses et hurle de toute ton âme !
    Considéré aujourd’hui comme le shonen le plus populaire, my hero academia nous raconte l’histoire de Midoriya Izuku ou Deku né sans super-pouvoirs dans un monde où la plupart des humains sont dotés de super-pouvoir. Comme la plupart des Shonen du genre, My Hero Academia nous plonge dans le milieu scolaire où les personnages apprennent à utiliser leurs pouvoirs et développer leurs compétences pour devenir toujours plus forts.

    One Piece

    One Piece

    Le roi des pirates, ce sera moi !Monkey D.Luffy

    Véritable classique dans le monde du Shonen, One Piece est l’œuvre du célèbre Eiichiro Oda. Ce manga nous plonge dans l’univers des pirates avec comme personnage principal Monkey D. Luffy dont le but est de devenir le roi des pirates. Accompagné de son équipage loufoque, il sillonne l’océan pour trouver trésor légendaire caché par Gol D. Roger.

    Naruto

    Naruto

    Je ne reviens jamais sur ma parole, c'est ça pour moi être un ninja ! – Naruto Uzumaki

    Écrit par le talentueux Masahi Kishimoto, une véritable légende dans l’univers du Shonen, Naruto suit les aventures palpitantes du personnage éponyme dans un japon traditionnel dominé par des clans de ninjas aux techniques de combat impressionnantes. Comme pour tous les shonens du genre, Naruto Uzumaki, le personnage principal devra sans cesse se dépasser et devenir toujours plus fort pour réaliser son ultime rêve de devenir Hokage du village caché de Konoha.

    Les Shôjo

    Si le Shonen cible les adolescents, le Shojo est destiné à un public féminin adolescent de 10 à 18 ans. Dans ce genre, les histoires tournent souvent sur l’exploration des relations presque toujours romantiques et des émotions y associées. Mais, le shojo manga peut également utiliser la fantasy. C’est le sous-genre du magical girl. Sailor Moon fait partie de ce style. Dans tous les cas, les histoires se déroulent généralement dans un cadre scolaire avec des thématiques légères et enfantines. Vous n’y verrez pas de cigarette, de sexe ou encore de violence. Voici quelques exemples de manga shojo les plus connus.

    Fruit Basket

     fruit basket

    Je voudrais tant pouvoir être quelqu'un
    qui peut ouvrir tout grand les portes de son coeur
    sans craindre d'être submergé par ce qu'il y a à l'intérieur.
     Yuki Sôma

    De Natsuki Takaya, Fruit Basket est un véritable classique dans l’univers du Shojo et joue un rôle très important dans l’industrie du manga. En effet, lors de sa première prépublication dans TOKYOPOP, Fruit Basket est devenu très vite un best-seller et a changé toutes les idées erronées selon lesquelles les filles ne lisent pas de bandes dessinées. Ce shojo nous raconte l’histoire de Tohru, une jeune orpheline de 16 ans, qui s’installe chez la famille Sôma où elle fait la rencontre de Yuki, Kyô et Shigure Sôma.

    Très vite, la jeune fille apprend que 13 membres de la famille Sôma vit sous la malédiction qui les transforme en l’un des douze animaux du zodiaque lorsqu’une personne du sexe opposé se jette à leur cou, lorsqu’ils se sentent gênés ou lorsqu’ils sont affaiblis. Après quelques minutes, ils redeviennent humains, mais complètement nus. Une situation plutôt gênante pour notre héroïne.

    A devil and her love song

    A Devil and Her Love Song

    A devil and her love song ou Akume to love song de son titre japonais est écrit et illustré par Miyoshi Tomori. Ce manga tourne autour de Maria Kawaii, une très belle jeune fille qui intègre le lycée Totsuka après avoir été expulsée de la prestigieuse école Sainte-Catholia. Mais, Maria n’est pas une jeune fille comme les autres. Dotée d’un 6e sens très aiguisé, elle est capable de voir les véritables intentions des personnes qui l’entourent. Elle est donc très d’une nature franche et très directe. Ce qui lui attire les foudres de ses camarades de classe qui la trouve hautaine et froide. Heureusement, en plus de son joli minois et sa langue bien pendue, Maria est dotée d’une voix angélique qui lui permet de nouer rapidement de nouvelles relations.

    Les Seinen

    Destinés aux jeunes hommes de 20 ans et plus, les seinens manga sont l’équivalent des fictions pour adulte. Les mangas rangés sous cette étiquette abordent des thématiques plus matures qui touchent parfois à la psychologie et présentent des actions plus mûres. Ce genre est souvent empreint de cynisme et de pragmatisme. Golden Kamui, Golgo 13 et space brothers font partie des Seinen les plus populaires.

    Golden Kamui

    golden kamui

    Écrit et illustré par Satoru Noda, Golden Kamui nous raconte l’histoire de Saichi Sugimoto, un ancien soldat de la guerre russo-japonaise de 1904-1905 complètement fauché. Accompagné de Ashirpa, il est à la recherche d’un trésor de 75 kilos d’or accumulé par les Aïnous et caché par un prisonnier d’Hokkaidō (le père de Ashirpa) que l’on surnomme le sans visage. Ce dernier tatoue des criminels avant de les aider à s’évader afin de donner des indices à sa fille sur l’emplacement du trésor.

    Golgo 13

    golgo 13

    Golgo 13 est un seinen archétype créé par Takao Saitō. Ce seinen suit Duke Togo aka Golgo 13 assassin professionnel toujours armé d’un M-16 A2. Dès qu’un contrat est accepté, notre héros assassin ne recule jamais devant rien pour abattre sa cible en contrepartie d’une somme d’argent colossale.

    Space brothers

    space brothers

    De Chūya Koyama, Space brothers s’articule autour de Mutta et Hibito Namba qui rêvent de devenir astronautes après avoir été témoin d’un OVNI. Malheureusement, seul Hibito le petit frère parvient à réaliser son rêve tandis que Mutta n’y arrive pas tout à fait. Lorsque Hibito rappelle à son grand frère leur promesse, celui-ci fera tout pour devenir astronaute. Il intègre ainsi un nouveau programme de formation pour les astronautes.

    Les Josei

    Équivalent féminin du seinen, les josei sont destinés à un public féminin de 20 ans et plus. Ce genre de manga aborde des thématiques et des sujets très variés allant de la romance, psychologie au drame. Il propose une narration plus mûre et une représentation plus concrète des relations et des situations. Parmi les Josei les plus célèbres, on compte Nana et Chihayafuru.

    Nana

    nana

    Si Nana est souvent considérée comme un Shojo en raison de l’intrigue centrée la romance et les émotions, il s’agit en fait d’un josei. Ce josei de Ai Yazawa tourne autour de deux personnages Nana Komatsu et Nana Ôsaki qui se rencontrent pour la première fois dans un train pour Tokyo et qui deviennent plus tard amies et colocataires. Véritable incontournable pour les fans de musique et de romance, nana aborde des mécanismes complexes comme la dépendance affective et la souffrance qu’elle peut causer ainsi que la complexité des relations humaines.

    Le Yuri et Yaoi

    Le yuri et yaoi sont des genres de manga qui mettent en scène des relations sentimentales entre personnages masculins (Yaoi) ou féminins (Yuri). On retrouve dans ce genre les mangas comme Citrus, Sweet blue flowers, Love Stage ou encore Junjou Romantica.

    Bien que narrant, le public composé de Yuri et Yaoi est essentiellement féminin.

    Citrus

    citrus

    De Saburōta, Citrus est un manga yuri prépublié dans le magazine Comic Yuri Hime à partir de 2012. Ce manga suit la Yuru, une jeune kogaru qui déménage après le remariage de sa mère. Par la même occasion, Yuru intègre un nouveau lycée strictement réservé aux jeunes filles. Dès le premier jour, la jeune adolescente se met à dos le bureau des élèves et plus particulièrement la présidente qui n’est autre que Mei Aihara sa nouvelle demi-sœur. Bien sûr, entre les deux jeunes filles, la guerre est déclarée. Mais, que se passera-t-il lorsque Yuzu va découvrir ses sentiments pour la personne qu’elle déteste ?

    Sweet blue flowers

    sweet blue flowers

    Sweet blue flowers est un manga yuri écrit et dessiné par Takako Shimura. Ce yuri tourne autour de Akira Okudaira et Fumi Manjōme, deux amies d’enfance qui se sont perdues de vue 10 ans plus tôt.

    Love Stage

    Manga Yaoi créé par Eiki Eiki et dessiné par Taishi Zaō, Love Stage suit Izumi Sena, un jeune homme de 18 ans issu d’une famille de célébrité. Un milieu qui ne l’a jamais particulièrement attiré notamment à cause d’une expérience traumatisante. 10 ans auparavant, Izumi s’est vu obligé de se travestir en fille pour une publicité de mariage. Un rôle qui l’a définitivement dégoûté du monde du show-business. Ainsi, malgré l’insistance de sa famille, le jeune homme refuse d’intégrer l’entreprise familiale Sena Productions. Introverti et otaku sur les bords, lui ne rêve que d’une chose devenir mangaka. Évidemment, dans la vie les choses ne se passent jamais comme prévu, le groupe qui avait réalisé le spot 10 ans plutôt, décide de faire un nouveau projet sur le thème « 10 ans après ». Encore une fois, Izumi malgré lui se voit confier le rôle de la mariée et son partenaire n’est autre que Ryôma Ichijô, un acteur très populaire de sa génération. Ne sachant pas qu’Izumi est en réalité un garçon, ce dernier se montre très intéressé.

    love stage

    Origine du manga japonais

    Si le manga que l’on connaît aujourd’hui est né au cours de la Seconde Guerre mondiale pendant l’occupation américaine du Japon, le tout premier manga au Japon puise ses racines au 12e et 13e siècle, dans des arts japonais très anciens. Notamment l’Emaki, des rouleaux de papiers où figuraient les Choju-giga. Il s’agit de séries de dessins représentant des grenouilles et des lapins qui gambadent. Les Ehon et les estampes Ukiyo-e ainsi que le théâtre Nô et le théâtre Kabuki font également partie des terreaux dont le manga se nourrit encore aujourd’hui. En outre, pendant la période Edo de 1603 à 1867, Toba Ehon a intégré le concept de manga dans son livre bien que le terme n’est reconnu officiellement qu’en 1798 pour décrire le livre de Santō Kyōden qui s’intitule Shiji no Yukikai.

     Choju Giga

    Source : Fascimile

    Le terme réapparaît une nouvelle en 1814 dans les œuvres d’Aikawa Mina « Manga hyakujo » et celui d’ukiyo-e Hokusai « Hokusai Manga ». Mais, c’est l’apparition de la presse écrite pendant l’ère Meiji (1868-1912) qui va être le vrai point de départ du manga moderne. À partir de cette période, les mangas inspirés des caricatures européennes sont publiés dans les journaux. En 1934, Kitazawa Rakuten, grand nom de la caricature japonaise, fonde la toute première école de caricature et de bande dessinée qui va également contribuer à l’essor du genre. Après la guerre, le manga s’inspire de plus en plus des comics américains. À partir de 1947, Osamu Tezuka, le dieu du manga, va introduire les techniques et des codes des mangas qu’on connaît aujourd’hui. Progressivement, les mangakas ont également commencé à dessiner leurs mangas en utilisant ces mêmes techniques.

    L’expansion du manga à l’international

    À partir des années 1970, le manga s’exporte dans les pays européens dont la France est le plus grand marché en Europe. En effet, selon les chiffres, la France détient à elle seule 50 % du marché du manga en Europe. L’engouement des Français pour les mangas japonais a commencé avec la production des séries franco-japonaises telle que Ulysse 31 ou encore les Mystérieuses Cités d’or. Par ailleurs, la France est la seule à proposer une large diversité de manga en publiant notamment des genres qui ne sont célèbres pour la plupart que dans le Pays du soleil levant. Pour ne citer que les drames pour adultes (Josei, Seinen) ainsi que les œuvres expérimentales. Vers la fin des années 1980, le manga prend d’assaut le monde entier et connaît un succès sans précédent avec des icônes comme Dragon Ball et One Piece. Progressivement, le manga japonais influence le marché de la bande dessinée.

    Pourquoi les mangas sont-ils aujourd’hui si populaires ?

    Que ce soit dans les magazines hebdomadaires, bimensuels, mensuels, les romans illustrés ou encore les bandes dessinées, on ne va pas se mentir, les manga sont aujourd’hui devenus de véritables incontournables. De plus, avec les différents genres qui existent, le manga s’adapte à tous les goûts et les tranches d’âge. Mais, si le manga est si populaire aussi bien dans son pays d’origine que dans les quatre coins de la planète, c’est parce qu’il permet de mieux comprendre la culture nipponne et l’histoire du japon grâce à une véritable immersion dans problématiques de la vie quotidienne des Japonais. Ceci tout en permettant de s’évader et de se détendre.

    👉 Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à jeter un œil à notre Top 40 des meilleurs films d'animation en 2021 !


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés