Article Histoire Origine Kimono Mon Kimono

Culture, Histoire, Japon -

Histoire et origine du kimono japonais

de lecture - mots

Le kimono japonais est un vêtement traditionnel porté par de très nombreuses personnes au Japon depuis des siècles et revêt toujours une importance symbolique et historique considérable au XXIe siècle. Nous nous intéressons ici à l'histoire et à l'origine du kimono japonais et à la façon dont il est devenu un point de convergence, en particulier pour ceux qui sont en quête de culture par le biais de visites détaillées au Japon.

Kimono Homme Motif Ichimatsu

Histoire du kimono japonais

Histoire du kimono japonais

Au cours du 8e siècle, les premières formes de kimono ont été influencées par le vêtement traditionnel des Chinois Han, connu aujourd'hui au Japon sous le nom de Hanfu. Comme la culture chinoise a souvent influencé la mode japonaise, les Japonais ont rapidement adopté et approprié leur manière de s'habiller, notamment en ce qui concerne la mode féminine.

Le kimono a évolué pour prendre différents styles et différents sous-styles, comme le Kosode - un kimono unique qui était autrefois porté comme sous-vêtement. Pendant la période Edo de 1607 et 1867, de profonds changements ont été apportés au kimono traditionnel avec l'ajout de manches plus longues, ainsi que de l'obi, une ceinture épaisse qui maintient les différentes couches du kimono et le tissu autour de la taille. Ces modifications sont devenues plus populaires parmi les femmes non mariées.

Geisha

Geishas

Les geishas sont des femmes japonaises traditionnelles de renommée mondiale qui sont formées dans divers arts du spectacle et qui agissent également comme hôtesses, notamment pour accueillir la clientèle masculine.

Le kimono est une tradition de longue date chez les geishas, au même titre que les visages blancs, les ornements de cheveux, tels que les fleurs et les fioritures connues sous le nom de Kanzashi, de même que leur maquillage magnifiquement soigné. En moyenne, la formation de geisha coûte 348 000 livres sterling, dont la majeure partie est consacrée aux Kanzashi, aux perruques et, surtout, au kimono japonais.

Comme d'autres traditions vestimentaires indigènes dans le monde, le style du kimono japonais dépend, pour les geishas, de la saison, de la célébration et de l'événement auxquels elles participent. Les différentes couleurs et les motifs de broderie reflètent également une certaine séniorité de la geisha elle-même. Le col d'une junior sera principalement rouge avec des broderies argentées, dorées ou blanches. Au fur et à mesure qu'ils arrivent à leur deuxième et troisième année de formation, celui-ci sera brodé avec des détails blancs discrets lorsqu'ils sont vus de face, puis complètement blanc lorsqu'il s'agit d'une geisha à part entière.

Origine du Kimono Japonais

Mariage en Kimono

Chaque couche du kimono représente un élément de l'histoire du Japon, qui s'inscrit dans le style que nous connaissons aujourd'hui. Lorsque le kimono est apparu pour la première fois au huitième siècle, les femmes de la noblesse Heian portaient douze couches, symbolisant à la fois les saisons et les événements de l'ère paisible de Heian, de 794 à 1192 après J.-C.

Jez Willard, de The Japanese Shop, a exercé une influence sur ses idées lorsqu'il vivait au Japon. Jez commente : "Je me souviens avoir vu pour la première fois des dames portant des kimonos de couleurs vives lors du premier de ce qui deviendra de nombreux merveilleux voyages dans la belle ville de Kyoto. Lorsque j'ai vécu au Japon, je me suis habitué à les voir vêtus lors d'occasions particulières ou lors de la visite de temples et de sanctuaires.

"J'ai été stupéfaite d'apprendre qu'on ne peut pas simplement mettre un kimono, il y a de nombreuses couches et aspects dans un kimono".

Le kimono japonais est un élément important de la tenue de cérémonie pour les mariages et pour les cérémonies de thé, et les lutteurs de sumo sont tenus de porter la tenue traditionnelle chaque fois qu'ils apparaissent aux yeux du public. Tous les styles sont cousus à la main, décorés de différents motifs et couleurs selon l'occasion ou la saison, et utilisent une matière à base de soie, de lin et de chanvre. Les motifs uniques et répétés sur un kimono sont considérés comme des éléments sans caractère officiel, tandis que les motifs qui ont été créés dans un style libre sont considérés comme un choix formel.

Collection Kimono

Les différents types de Kimono

Iromuji

Porté par les femmes mariées et non mariées, ce kimono coloré est principalement porté lors des cérémonies du thé et est fait de soie teintée.

Homongi

Traduit par "tenue de visite", cette pièce est souvent portée par les amis de la mariée lors d'un mariage, qu'il s'agisse de femmes mariées ou non. Le motif dont elle est ornée passe sur les épaules, les coutures et les manches.

Komon

Le komon est connu comme le kimono décontracté et peut être porté dans les magasins de la ville ou dans les restaurants avec un obi traditionnel.

Furisode

Les motifs et les couleurs couvrent l'ensemble du furisode. Il est également connu pour ses "manches balancées", qui mesurent en moyenne entre 39 et 42 pouces. Ces manches sont portées par les femmes célibataires lors d'occasions officielles.

Mofuku

Ce dernier est porté par les hommes et les femmes comme robe de deuil traditionnelle. Le tissu de soie noir uni est superposé aux sous-vêtements blancs et tous les accessoires sont également noirs.

Le Kimono pour femme

Kimono Japonais de Femme

Outre la signification de chaque style individuel, la tradition du kimono comporte de subtils messages sociaux, en particulier pour les femmes. Ces messages peuvent refléter et faire allusion à leur statut marital, leur âge et l'occasion à laquelle elles assistent.

Les kimonos des jeunes femmes japonaises, y compris les enfants, sont confectionnés avec des manches plus longues s'ils ne sont pas mariés et ont tendance à être plus solennels et plus élaborés que ceux portés par les femmes plus âgées.

Le Kimono pour homme

Kimono Japonais d'homme

Contrairement aux femmes, les kimonos masculins se composent d'une même forme de base et de couleurs neutres, et la prééminence est déterminée par l'écusson de famille inscrit sur le tissu, également appelé kamon. Cinq écussons de famille sur un vêtement et l'utilisation de la soie comme matériau de base signifient une extrême formalité. Une matière moins chère comme le coton/polyester est considérée comme une approche décontractée du port du kimono.


Laissez un commentaire

N'hésitez pas à nous donner votre avis ! 😄