Vous aimez la culture japonaise ?

Profitez exclusivement cet été de -15% sur TOUTE notre boutique avec le code SUMMER15

Ikebana : Zoom sur l'art floral japonais

Sommaire

    La culture asiatique est connue à travers le monde entier pour sa profonde sagesse. Que ce soit dans le combat, la musique, le théâtre, la cuisine ou l’art plastique, les arts orientaux sont empreints d’une grande philosophie. Rien n’est laissé au hasard, car tout est pensé et réfléchi. Et la force de cette culture réside dans le fait qu’elle s’est perpétuée au fil des générations, et ce, dans tous les aspects de la vie de la population.

    Les Japonais ont su garder l’esprit de leur tradition, même dans la maison, depuis l’architecture, jusqu’aux décorations. Ikebana rentre dans cette dernière catégorie.

    Découvrez dans cet article l’histoire et les fondements de cet art floral japonais du XVIe qui trouvent ses racines au-delà de ses âges et de ses frontières.

    🌺 Ikebana : qu’est-ce que c’est ?

    Ikebana ou kadō signifie « la voie des fleurs » ou encore « l’art de faire vivre les fleurs ». Il s’agit d’un art japonais qui se base sur la composition florale. C’est en fait, une façon à la fois artistique et traditionnelle d’arranger les fleurs dans un vase pour en faire ressortir la beauté naturelle.

    Ikebana

    L’art Ikebana se reconnait à sa forme linéaire, horizontale ou verticale qui permet de mettre en valeur tout ce qui est mis en scène. À commencer par la plante elle-même : tiges, feuilles, fleurs, bourgeons, etc. Le vase lui aussi est mis en avant. En effet, sa forme, sa taille et sa couleur ont été choisies pour des raisons bien définies : ressortir un ensemble unique entre le contenu et le contenant, comme étant un tout.

    🌼 Quelles sont les valeurs de l’ikebana ?

    Les disciplines qui ont trouvé leur source en orient ont en commun cette dimension élevée, plus près des cieux. Elles ont une grande valeur philosophique. Ikebana ne déroge pas à ce constat et incarne d’ailleurs parfaitement la philosophie zen. La recherche du sens va au-delà de l’aspect esthétique. Ce qui rend cet art encore plus sublime.

    Ikebana prône la vénération de la nature. Ainsi, les compositions florales comme les représentations sur toile et les sculptures sont réalisées suivant le cycle des saisons et la vie. Et dans sa forme pure est figurée : la naissance des bourgeons jusqu’à la fin de vie des feuilles mortes.

    Par ailleurs, l’art en lui-même est une discipline à part entière. Son expression se rapproche à la méditation. En effet, une belle composition se fait au ressenti. L’artiste se tourne vers son intérieur pour trouver sa propre vérité afin de réveiller sa force créative. En établissant une connexion entre l’homme et la nature, Ikebana libère la force créatrice, aiguise le sens de l’observation et élève la conscience de l’univers.

    🌷 Que symbolise l’Ikebana ?

    Selon les différentes écoles et les divers styles qui se sont développés au fil des années, les compositions peuvent avoir différents symboles. Mais d’une manière générale, l’arrangement de fleurs linéaire est réalisé pour symboliser 

    • D’abord le ciel : c’est ce qui est montré par la tige principale qui s’élève vers le ciel. C’est un élément stable et solide au-dessus de toute chose. C’est la source de la lumière d’où provient la vie.
    • Puis la terre : c’est l’élément de base, montré par l’arrangement tout en bas de la composition. C’est là que se pose tous les éléments utiles à la vie de l’homme.
    • Et enfin l’humanité : la structure intermédiaire qui devrait symboliser l’équilibre dans la nature.

    Cette symbolique est représentée en jouant sur l’asymétrie, l’espace et la profondeur.

    🐣 Ikebana : son histoire

    Ikebana est implanté au cœur de la tradition japonaise. Il figure parmi les 3 arts traditionnels qu’il fallait maitriser dans les écoles traditionnelles qui formaient les filles à marier. Ce sont le kōdō qui est la calligraphie, la cérémonie du thé et bien évidemment l’Ikebana, l’art de faire vivre les fleurs. En effet, ce sont des traits de raffinement recherchés chez les personnes de bonne famille.

    Arrangements floraux

    Et pourtant, son avènement ne remonte pas plus loin que le VIIIe siècle de notre ère. En effet, l’art de la composition florale est apparu d’abord en Chine durant la période des « Six Dynasties », du IIIe au VIe siècle. Il intervenait dans les rites religieux, souvent en offrande au Bouddha dans les temples chinois. Et ce n’est que beaucoup plus tard que les moines bouddhistes l’ont importé au Japon. L’art floral a tout de suite établi son sens : celui de refléter la splendeur de la nature et de l’exposer avec toute sa symbolique (branches de pin pour représenter les rochers, chrysanthème blanc pour symboliser un plan d’eau…). Cependant, son nom s’est forgé au fil du temps, pendant son âge d’or où il est répandu au sein de la noblesse. C’est à partir du XVIe siècle qu’il prend sa dénomination actuelle : Ikebana.

    C’est pendant le règne du shōgun Ashikaga Yoshimasa entre 1436 et 1490 que les règles de l’art Ikebana furent simplifiées pour permettre à toutes les classes sociales d’en jouir.

    De nombreuses écoles ont vu le jour pour enseigner les rudiments de l’art. Avec elles sont nés différents styles qui ne cessent de se moderniser. Certains plus complexes et d’autres beaucoup plus simples. L’arrangement floral dit nageire, par exemple, est un style largement simplifié qui a été intégré à la cérémonie du thé. 

    Il a fallu attendre l’année 1930 pour que la pratique et l’enseignement de l’art traditionnel Ikebana soient introduits en France. Les premières démonstrations ont été faites par l’écrivain franco-japonais Kikou Yamata, lors du salon d’automne, à Paris.

    🙋‍ Les différents styles

    Chaque école a créé ses propres styles. Il peut donc y avoir une infinité de styles. D’autant plus que l’art est censé être réalisé en regard à son propre intérieur. Il peut donc y avoir autant de styles que de pratiquants. Toutefois, il est possible de répertorier les styles qui sont régis par des règles prédéfinies. Certains styles classiques peuvent également se retrouver dans plusieurs écoles, mais sous des noms différents. Les styles les plus répandus sont :

    Exposition d'Ikebana Meguro Gajouen

    Les styles traditionnels :

    • Rikka (立花) ou fleurs sur pieds : il s’agit d’une composition verticale, parfois atteignant les 4,5 m de hauteur, pour les plus grands modèles. Il se reconnait par ses 7 ou 9 ou 11 lignes (selon les variantes) principales. La composition se fait pour montrer la diversité de la nature. Chaque élément est disposé pour représenter une symbolique. Par exemple, la branche de pin qui forme l’axe central représente l’endurance ou encore l’éternité, les chrysanthèmes jaunes la vie, les arbres la montagne et les herbes et les fleurs l’eau.
    • Seika ou shōka (活 —/生花) : il reprend plusieurs règles du style Rikka, notamment celui de l’expression de la plante enracinée qui pousse vers le soleil d’où sa forme verticale, en relevant en plus le concept de Susshō signifiant beauté intérieure. Sa caractéristique fondamentale est sa forme triangulaire Tenchijin symbolise l’univers humain composé par le ciel (Shin), la terre (tai) et l’homme (soe) et qui doit être régit par la vérité, son axe principal et l’équilibre engendré par ses branches latérales à la base.
    • Nageire (投げ入れ) ou cha-bana (茶花) : ce style comporte 3 modes différents :
    • Le style incliné qui présente une flexibilité et un toucher doux, parfait pour commencer dans l’art.
    • Le style vertical qui est un arrangement simple : il ne contient qu’une seule variété de fleurs disposées dans un récipient haut à ouverture étroite.
    • Le style en cascade formé par une tige principale à suspendre plus bas que le bors du récipient. Il faudra un matériau flexible pour créer de belles lignes tout en gardant un certain équilibre avec les fleurs.

    Les styles modernes :

    • Moribana (盛り花) : les arrangements sont réalisés à l’aide d’un kenza ou un shippo. Sa caractéristique principale est la diversité des formes naturelles et la mise en exergue de belles fleurs. Le style met également en avant les différents matériaux. Par exemple, l’eau, son emplacement et son abondance font référence à la saison. Le meilleur moyen de représenter ce style est d’utiliser un vase plat et peu profond. Des petits cailloux seront rajoutés pour compléter l’arrangement en lui donnant un air encore plus naturel. Plusieurs modes se distinguent dans le style Moribana :
    • Le mode vertical qui est le plus répandu. Il est apprécié pour la sensation de stabilité et de gravité qu’il dégage. La tige principale a une hauteur égale au diamètre plus la profondeur du contenant. La longueur de la tige secondaire sera égale aux deux tiers de celle de la tige principale. Et la tige d’ornement comptera la demi-longueur de la tige principale.
    • Le mode incliné qui est une forme de disposition inversée. Il peut être utilisé en fonction de l’emplacement de l’affichage et des formes des branchages. Ce mode offre une appréciation plus douce par rapport à au mode vertical.
    • Le mode en cascade ou suspendu, aussi appelé suitai ou encore le style réfléchissant de l’eau.
    • Shinseika (新生花) : un style plus libre et contemporain combinant plusieurs plantes arrangées sur une ligne horizontale.

    🥷 Qui perpétue l’art Ikebana aujourd’hui ?

    Aujourd’hui, cet art est toujours très présent dans la société japonaise. Les occasions ne manquent pas pour exposer les réalisations. D’ailleurs, il existe un style propre pour toutes les occasions : pour les naissances, pendant un mariage, à la fête des mères, aux anniversaires et même pour le deuil. Envoyer des fleurs pour un enterrement ou à une personne en deuil est une délicate attention qui réchauffe le cœur.

    Par ailleurs, la vulgarisation de cet art lui a permis de parsemer les jardins des habitations, pendant un évènement champêtre. Les arrangements floraux ornent désormais les cours des maisons, et pas uniquement des temples. Ils trouvent aussi leur place en centre de table.

    Les compositions florales libres se déclinent en couronnes de fleurs, en déco de table, en haie décorative, bref, tout un assortiment pour assurer une décoration d’intérieur ou une décoration de mariage à la hauteur du plus grand designer floral.

    En France, plusieurs écoles et/ou atelier d’art sont ouverts pour initier à la pratique de cet art. La Maison de la Culture du Japon organise régulièrement des expositions et des démonstrations d’Ikebana pour les fans et les amateurs d’arts nippons. Des « ateliers découvertes » et des cours de tout niveau s’y tiennent également.

    Ceux qui souhaitent une immersion totale dans la culture japonaise peuvent s’envoler pour le Japon pour suivre les différents stages proposés sur place, dans les écoles spécialisées.

    🍁 Quelles sont les bases de la composition Ikebana ?

    Si vous souhaitez vous lancer dans la composition Ikebana, pas besoin d’être fleuriste, nous vous donnons ici les bases pour réaliser votre propre arrangement. Vous pourrez ainsi décorer votre séjour ou pourquoi pas la salle de réception de votre mariage, si le cœur vous en dit !

    Compositions florales

    Ce qu’il vous faudra :

    • Un plan de travail large et solide,
    • Des fleurs fraîches, de toutes les couleurs, de toutes les tailles, avec différents parfums,
    • Des éléments naturels comme de l’eau, du sable et de petits cailloux,
    • Un vase, en verre, en terre ou en céramique, du moment que c’est naturel. Vous avez le choix de la forme en fonction du message que vous voulez faire passer : ronds, carrés, ovales, plats, ou en forme allongée…
    • Des outils indispensables pour le travail : ciseaux et sécateur pour les coupes et un kenzan ou pique-fleurs où vous disposerez les branches.

    Vous allez commencer à vous initier aux principes de bases des différents styles Ikebana que vous souhaitez réaliser. Ce qu’il faut retenir c’est :

    • L’asymétrie : car il n’y a pas de symétrie dans la nature,
    • La simplicité : c’est ce qui fait la beauté de la nature,
    • L’harmonie : car les éléments de la nature existent dans une harmonie parfaite,
    • L’utilisation des lignes et du vide pour exprimer son art et
    • La mise en valeur de l’ensemble de la structure.

    Inspirez-vous des différents styles cités ci-dessus, puis renseignez-vous sur les différents symbolismes de la culture japonaise en ce qui concerne les plantes. En effet, chaque plante a sa signification et sa représentation. Cela vous motivera pour choisir les fleurs ainsi que les plantes pour l’assemblage que vous allez combiner et composer.

    Commandez des plantes coupées auprès de votre artisan fleuriste habituel. Assurez-vous que vos fleurs soient de saison, c’est le principe même de l’Ikebana. Et surtout pas de fleurs artificielles pour faire vos compositions.

    Variez votre abonnement floral en choisissant tantôt des fleurs d’amaryllis, d’anthurium, d’hibiscus, d’hortensia, de marguerites, de dahlias, de roses blanches, de roses rouges et de tournesol, tantôt des plantes exotiques, à marier avec des rameaux et des tiges de bambou, d’eucalyptus, et des feuillages et de la mousse florale.

    Prenez bien garde à la représentation des éléments. Lequel mettre sur le devant et pourquoi. Mais surtout lesquels mettre ensemble.

    Terminez votre confection avec quelques bougies allumées au pied de votre vase pour accentuer sur l’ambiance zen. Cela aurait encore plus d’effet si vous aviez choisi un vase plat en verre transparent.

    📖 Quelles sont les règles pour l’Ikebana ?

    Pour un arrangement Ikebana réalisé dans les règles de l’art, il faut composer avec quelques règles de bases fondamentales :

    • Les 3 symboles : le ciel, représenté par la tige principale et dont le sommet sera le point culminant, l’homme, représenté par la tige intermédiaire et la terre formée par la tige la plus basse.
    • Le principe fondamental : la philosophie zen et le respect de la nature ainsi que l’ordre naturel des choses (saisonnalités, cycle de vie : les éléments de la plante seront représentés dans leurs formes et états originaux des bourgeons jusqu’aux feuilles mortes,…)
    • Le symbolisme de tous les éléments qui composent le bouquet : leur forme, leur quantité, leur disposition,…
    • Le naturel, rien que le naturel. À cet effet, pas besoin de cache-pot. De toute manière, le pot lui-même fait partie intégrante du paysage. Il n’a pas besoin d’être caché. Même si le récipient est en terre cuite, ce matériau a été choisi exprès et il sera exposé tel quel.

    Conclusion

    Ikebana est avant tout un art, puisqu’il permet de représenter la nature dans une composition florale, ou dans une représentation en peinture ou en sculpture. Mais c’est aussi une philosophie, car il permet de véhiculer des valeurs morales qui se perpétuent au fil des âges et des générations. Mais par-dessus tout, c’est une démarche spirituelle, car l’artiste devra chercher sa force créatrice au plus profond de son être.

    Et sa création sera le fruit d’une connexion entre sa perception et la nature qui lui est donnée. En outre, la composition florale par l’art Ikebana est une porte vers une élévation spirituelle, car les gestes effectués sont guidés par une profonde concentration et le respect de règles fondamentales strictes.


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés