Le jinbei : le vêtement incontournable de l’été

Lorsque l’été arrive et que les températures se réchauffent, les Japonais disposent de ce que l’on appelle le Natsu Yasumi pour les étudiants et Natsu kyuuka pour les actifs. Il s’agit de quelques jours de repos dédiés à la détente et aux festivités (Matsuri). Depuis quelques années, on voit énormément de japonais et Japonaises déambuler durant cette période dans les villes nipponnes vêtues du fameux Jinbei. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette pièce tendance que les aficionados de la culture japonaise s’arrachent.

Qu’est-ce que le Jinbei ?

Si vous êtes fan du pays du soleil levant, vous n’êtes certainement pas passé à côté de la tendance du jinbei. Outre le célèbre personnage de One piece, le manga culte japonais, le Jinbei aussi appelé jinbē ou hippari désigne un habit traditionnel japonais ou wafuku très populaire dans l’archipel. Il s’agit d’une sorte de pyjama composé d’un short court et un haut. Enfin, le short est assez récent puisqu’il avait plus l’apparence d’un pantalon court jusque dans les années 70. Le haut ressemble à une veste ou une blouse aux manches courtes ou sans manches coupée dans la même étoffe. Celle-ci se ferme sur le côté à l’aide de simples cordons à attacher à l’intérieur et à l’extérieur comme pour un karatégi. Notons qu’il existe aujourd’hui des versions avec des pantalons longs.

jinbei

Considéré au départ comme un habit d’intérieur, le jinbei est depuis quelques saisons le vêtement plébiscité pour affronter la chaleur en belle saison. De fait, ce vêtement décontracté, ample et léger offre un excellent confort de port et une aération optimale. Ainsi, le jinbei se porte désormais aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, surtout lors des chaudes soirées d’été.

Par ailleurs, le jinbei est également un vêtement populaire que les Japonais aiment porter lors des festivités culturelles telles que les Matsuri et les feux d’artifice ou le Hanabi. Ce vêtement traditionnel est généralement fabriqué à partir de matériaux résistants et naturels comme le chanvre (le lin) et le coton. Traditionnellement, il était uni ou avec des imprimés à rayures fines et arborait des couleurs sobres telles que le bleu marine, l’indigo, le gris, le noir ou le vert. Aujourd’hui, en tant que vêtement festif, le jinbei est souvent coloré, brodé ou orné de joli motif pour être visible de loin. Bien sûr, les anciennes versions sont toujours proposées pour satisfaire les plus traditionnels d’entre nous.

L’histoire du Jinbei

Selon l’histoire, le jinbei est un vêtement d’origine militaire que portaient les samouraïs de grade inférieur de la période Sengoku (de 1467 à 1615) avant d’être portés par les gens du peuple. En effet, d’après son étymologie, il s’agirait d’un vêtement issu du jinbaori, une tenue de combat destinée à être portée pendant une bataille. Le jinbaori était un vêtement très simple, facile à porter, à enlever et assurait une grande liberté de mouvement. Le jinbei est donc la version roturière de ce vêtement. Plus tard, le jinbei était exclusivement porté à la maison par les hommes. D’ailleurs, pour les hommes japonais, le port du jinbei faisait partie intégrante des coutumes du Japon. Il n’était donc pas rare de les voir vêtus de ce wakufu pendant qu’ils réalisaient leurs tâches quotidiennes comme le jardinage ou lors de leurs balades à proximité de leur domicile.

C’est plus tard dans l’histoire que le jinbei se démocratise chez la gente féminine. Aujourd’hui, il existe de nombreux jinbei qui sont unisexes. Toutefois, le jinbei pour femme arbore des motifs plus complexes, des caractères de la culture populaire féminine ou de la broderie et des couleurs plus osées. Entres autres, l’ensemble Jinbei ont fréquemment un imprimé floral ou des compositions de kanji, kami ou de symboles chinois et japonais comme le dragon ou encore le phœnix.

De nos jours, les jinbei sont utilisés durant les fêtes en remplacement du yukata par exemple. Notons toutefois que le jinbei ne peut pas être porté dans les occasions distinguées. Parce que oui, il ne faut pas oublier que le pays du soleil levant attache une importance particulière au respect et à l’image. Le jinbei est donc un vêtement décontracté que l’on porte strictement pour prendre l’air, se détendre ou s’amuser.

Quelle est la différence entre le jinbei et le samue ?

Souvent confondus, le samue et le jinbei sont des vêtements traditionnels japonais aux caractéristiques bien différentes. Tout d’abord, à la différence du jinbei, le samue se porte essentiellement en pantalon long jusqu’à la cheville avec une taille souple attachée par une ficelle, souvent élastique. Tandis que le jinbei est souvent un short sous le genou. Autre différence, le jinbei présente des fils autour de parties de l’épaule pour assurer une meilleure aération. Par ailleurs, le samue présente une manche plus longue, un peu comme celui du kimono. Il existe même des modèles avec des manches longues.

jinbei vs samue

En outre, traditionnellement, le samue était considéré comme un vêtement de travail alors que le jinbei est un vêtement de nuit et d’intérieur. En effet, le samue était porté par les moines zen ou bouddhistes ainsi que les joueurs de Shakuhachi. Aujourd’hui, le samue est souvent choisi par les artisans, les musiciens et des artistes ainsi que les médecins en raison de son confort de port. Dans ce contexte, il arbore une teinte marine ou des couleurs sombres comme le marron ou le noir. Il est également très utilisé dans les Ryokans, des hôtels traditionnels et les sources thermales Onsen. Bien sûr, il n’est pas rare de voir des moines portant le Samue lorsque l’on visite les temples japonais. Aussi, le samue peut être porté en toutes saisons, alors que le jinbei est exclusivement réservé aux saisons chaudes.

Enfin, en ce qui concerne la fabrication, les samue peuvent être fabriquées dans des matériaux qui permettent de maintenir au chaud comme le molleton. Alors que le jinbei sera exclusivement fabriqué dans des matériaux destinés aux habits d’été.

Jinbei : quels matériaux choisir ?

Le choix du matériau est l’une des premières questions à se poser lorsque l’on souhaite acheter un jinbei. De fait, le matériau de fabrication va conditionner le confort de port du vêtement. Généralement, le jinbei est fabriqué 100 % en coton, en lin ou le mélange des deux. Toutefois, le coton est le matériau de prédilection des jinbei bien qu’il soit un peu plus cher. De fait, le coton offre un toucher très doux et une grande facilité de nettoyage. Le lin aura tendance à se froisser plus facilement, mais par contre, il vous donnera une sensation de légèreté.

Dans tous les cas, le lin et le coton sont tous deux des régulateurs thermiques. Ainsi, ils limitent la transpiration tout en vous donnant une sensation de fraîcheur en été et en permettant à votre corps de respirer. Par ailleurs, ce sont également de bon isolant et des matériaux respirants. Couplé à sa coupe confortable et décontracté, le jinbei en coton ou en lin est donc très agréable à porter lors des journées très chaudes.

Jinbei Shijira

Certains jinbei utilisent également le Shijira et le washi, comme matériau de mélange. Notamment dans certains modèles haut de gamme. Ce sont des tissus relativement crêpés très doux et respirant. Aussi, grâce à leur tissage d’une finesse exceptionnelle, ces tissus présentent l’avantage de créer moins de friction sur la peau. Ils permettent ainsi de garder la peau aérée et d’optimiser l’aération du vêtement. Le shijira est un tissu japonais fabriqué depuis l’ère Edo à Takajima. Il se caractérise par plis très fins obtenus en resserrant le fil de trame. Le washi, lui est un type de tissu tridimensionnel utilisant des fils rectangulaires en relief.

Guide de tailles pour choisir un jinbei

Avant propos, il est important de savoir que comme le jinbei est un ensemble, il est souvent difficile d’acheter le haut et le bas séparément. Ensuite, sachez que ce vêtement est disponible en différentes tailles.

Dans tous les cas, ce que vous devez retenir, c’est que les pyjamas les jinbei doivent toujours être amples et confortables. Si vous avez des doutes, il est préférable d’opter pour une taille plus grande lors de l’achat de votre jinbei. Voici un tableau récapitulatif des différentes tailles de jinbei proposées :

Jinbei pour adulte

 

Taille

Short

Veste

 S

M

L

XL

 150 cm~160cm

155 cm~165cm

165 cm~175cm

175 cm~185cm

70 cm~85cm

75 cm~90cm

80 cm~95cm

85 cm~105cm

 

Jinbei pour enfant

 

Taille

Short

Veste

SS

S

M

L

XL

 75 cm~85cm

85 cm~95cm

95 cm~105cm

105 cm~115cm

115 cm~125cm

 35 cm~45cm

40 cm~55cm

45 cm~60cm

50 cm~65cm

55 cm~70cm

 

Comment porter un jinbei ?

Comme le jinbei est un habit traditionnel japonais avant tout voué à la relaxation et à la détente, son port ne nécessite pas autant de protocoles que pour le port d’un yukata, un hakama ou un kimono. En effet, le jinbei s’enfile très simplement. Dans les détails, il suffit de mettre le short ou le pantalon selon la version, puis de le nouer à la taille. Ensuite, vous pouvez mettre la veste et la fermer en croisant les cordons comme sur un kimono japonais. A la seule différence que le jinbei ne se ferme pas avec une ceinture obi, mais avec un nœud sur le côté. La seule chose à retenir : c’est toujours le pan gauche du jinbei qui doit fermer sur le côté droit. Ce détail revêt une importance capitale puisqu’au Japon on drape le corps du défunt d’un vêtement traditionnel japonais dont les pans sont croisés du côté gauche.

comment porter un jinbei

Par ailleurs, même si ce n’est pas très fréquent, vous pouvez porter votre jinbei même durant les saisons froides en glissant un t-shirt en coton un t-shirt sous votre veste. Vous pouvez aussi opter pour les versions avec pantalon à la place du short, ou encore des jinbei en coton épais, chaud et douillet.

Quid des accessoires traditionnels à associer aux jinbei

Comme tous les vêtements traditionnels japonais, vous pouvez associer votre jinbei avec des accessoires traditionnels. En outre, pour porter votre jinbei dans les règles de l’art, vous pouvez remplacer vos sandales par des socques en bois comme les Geta ou encore les Zori. Les zori sont des sandales couvertes de tissu, de cuir, ou de paille tissée que vous pouvez porter avec les chaussettes tabi. Il n’y a pas de talons, comme pour les tongs occidentales. Certaines personnes choisissent également de porter leur jinbei avec des Waraji, des sandales de paille tissées portés généralement par les moines.

Les jeunes filles peuvent compléter leur tenue avec un kinchaku, un petit sac fait d’osier et de tissu. Et pour parfaire votre look, n’hésitez pas à accessoiriser votre jinbei avec un éventail à main. Les femmes peuvent mettre des épingles dans leurs cheveux. Il en existe aujourd’hui un large éventail de modèles. Allant de simple peigne épingle à cheveux les kanzashi aux épingles aux designs travaillés et décalés. Aussi, vous pouvez porter un haori avec votre ensemble jinbei pour ajouter plus de style. Pour rappel, le haori est une veste qui tombe aux hanches ou jusqu’aux genoux.

Quels accessoires de mode avec un jinbei ?

Si vous ajoutez une touche plus moderne et tendance à votre ensemble jinbei, vous pouvez opter pour les accessoires les plus en vogue du moment. En autres, vous pouvez l’accessoiriser avec un sac banane à porter à la taille ou en bandoulière. Les foulards sont aussi idéal pour donner du pep’s à votre look.

jinbei japon

Pour un effet waouh, pensez à porter un long foulard qui va tomber par-dessus votre veste. Bien sûr, vous pouvez opter pour un foulard plus petit. Veillez néanmoins à choisir une couleur qui mette bien en valeur votre ensemble. À titre d’exemple, un jinbei  coloré ira parfaitement avec un foulard sobre comme le marron, le bleu ou le gris alors qu’on optera plutôt pour une pièce plus colorée ou aux teintes claires avec un jinbei de couleur noire, indigo ou navy.

Par ailleurs, sachez que les haoris se marient également avec tous les types de sacs à main. Qu’il soit petit ou grand. Comme le foulard, l’important c’est de choisir des couleurs et des motifs qui s’accordent bien avec votre vêtement. Si le sac vous semble trop encombrant, vous pouvez aussi emporter une petite pochette ou un grand portefeuille.

Comment prendre soin du jinbei ?

Afin d’assurer la longévité de votre ensemble jinbei, il est important de bien faire attention lors du lavage. En effet, le jinbei ne doit pas être lavé en machine à une température supérieure à 40 °C. Aussi, il faut veiller à choisir un programme pour tissus délicats. Aussi, il faut faire attention aux autres vêtements, plus particulièrement lors des premiers lavages. De fait, la couleur pourrait déteindre. En outre, lors du lavage, il est fortement déconseillé d’utiliser des produits de blanchiment ou encore de nettoyage à sec. Le mieux, c’est d’utiliser des produits sans javel.

Pour le séchage, ne séchez pas votre jinbei au sèche-linge. Par contre, il faut aussi éviter l’exposition directe au soleil pour ne pas que la couleur pâlisse. En ce qui concerne le repassage, veillez à ne pas le repasser au-dessus de 150 ° C.

Enfin, même si le jinbei ne nécessite pas un pliage traditionnel avec des règles assez compliquées comme le hakama ou le kimono, il est important de bien le plier en veillant à conserver la forme du vêtement.

Pour le rangement, pensez également à choisir un endroit sec pour éviter que le tissu ne moisisse. Si vous en avez, enrouler votre ensemble jinbei dans une pochette tatoushi. Il s’agit d’une pochette en papier de riz. Si vous n’en disposez pas, vous pouvez le ranger dans un emballage en papier. Le plastique est par contre à éviter absolument. Puis rangez votre vêtement une boîte rangement avec de la naphtaline emballée dans du papier pour prévenir les insectes et l’humidité.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés