Tout savoir sur les sandales japonaises

Tout savoir sur les sandales japonaises

de lecture - mots

Un look n'est pas complet tant que vous n'avez pas mis les chaussures, et la mode japonaise n'est pas différente. Bien que des stylistes ingénieux élaborent des looks avant-gardistes en associant un kimono japonais à des Doc Martens par exemple, si vous optez pour un style classique, vous aurez besoin de chaussures japonaises traditionnelles.

La plus connue est la sandale en bois appelée geta, mais il existe de nombreux types de chaussures japonaises traditionnelles, et même plusieurs types de sandales japonaises traditionnelles. Donc si vous cherchez les meilleures chaussures japonaises pour votre tenue, voici 12 choses essentielles que vous devez savoir !

Quels sont les types de sandales japonaises ?

Les differents types de sandales japonaises

Les trois principaux types de sandales japonaises sont :

  • les geta,
  • les zori
  • les setta,

qui se distinguent principalement par le matériau qu'elles utilisent, et donc par leur confort !

Ces trois types de sandales ont en commun une base solide et un matériau en forme de V qui se trouve entre le gros orteil et les autres, ce qui les rend semblables à des tongs. Un quatrième type de chaussures japonaises que nous allons couvrir ici est le jikatabi, qui n'est ni une sandale, ni particulièrement traditionnel, mais qui est extrêmement japonais !

Quelles sont les sandales japonaises les plus confortables ?

Les Setta sont les plus confortables des sandales traditionnelles japonaises, et leur conception remonte à Sen no Rikyu, le maître de thé du 16ᵉ siècle, père de la cérémonie du thé moderne, et icône de l'esthétique japonaise !

Le mot japonais, 雪駄, signifie raquettes à neige et reflète, dit-on, le fait que Sen no Rikyu a pris l'habitude de porter ces sandales plus larges et plus plates pour éviter que les dents de ses geta ne soient obstruées par la neige.

L'innovation la plus importante en termes de confort est le matériau. Au lieu du bois dur des geta, ou de la paille rugueuse des zori traditionnels, les setta sont tissés avec la même herbe douce et lisse qui est utilisée pour faire les tapis de tatami. Et si vous avez déjà marché pieds nus sur un tatami, vous savez qu'il n'y a rien de plus agréable !

Quelles sandales japonaises faut-il porter avec le kimono ?

Geisha dans une rue portant des Geta japonaises et des chaussettes tabi

La réponse courte est : n'importe laquelle !

La réponse plus longue est que cela dépend de la formalité et du confort. Dans les occasions les plus formelles, il est plus courant de porter les zori. Les geta sont plus souvent portés lors d'occasions traditionnelles et pour prendre des photos en kimono, mais elles peuvent être difficiles à porter. Les setta peuvent être portés confortablement dans toutes les occasions, sauf les plus formelles.

Que sont les Geta ?

Geta s'écrit 下駄 en japonais, et signifie littéralement "supporter les pieds". Elles sont conçues pour surélever le porteur par rapport au sol et ainsi protéger l'ourlet des vêtements (en particulier les kimonos très chers) de la saleté. Fait amusant : les geta sont sculptés dans un seul bloc de bois, les "dents" étant une partie indivisible de la base.

Si les geta à deux talons sont les plus courantes (appelées masa geta), il existe aussi des geta à une ou trois dents, ainsi que des geta sans dents mais avec une base complète à la place, ressemblant à des chaussures à semelles compensées. Les geta à une dent sont appelés geta tengu, car les démons connus sous le nom de tengu sont représentés en train de les porter.

Aujourd'hui, ces sandales en bois sont surtout portées par les acteurs, ce qui est un véritable exercice d'équilibre ! Dans le passé, les geta à trois dents étaient portées presque exclusivement par les oiran, les courtisanes japonaises de haut rang.

Geta Koi

Les Geta sont-elles confortables ?

Les geta sont populaires pour recréer un style traditionnel japonais, et vous les verrez souvent dans des séances de photos en kimono. Cependant, il faut un peu de temps pour s'habituer à les porter, vous n'êtes pas sans savoir, mesdames, que ce sont des chaussures à talon, c'est pourquoi elles ne sont pas recommandées pour les promenades ou les longues journées de travail, surtout si vous êtes novice.

Comment porter des Geta ?

La bonne nouvelle, c'est qu'il est très facile de les faire passer sans lacets, attaches ou autres. Comme les kimonos sont faits pour se nouer, c'est un soulagement de ne pas avoir à se pencher pour mettre ses sandales à talons. La partie difficile vient après que vous les ayez enfilés, car il faut un peu de temps pour s'y habituer.

Plus les dents des geta sont hautes, plus il est difficile de garder l'équilibre, donc naturellement les modèles plus bas (5 à 10 cm) sont plus courants, et les geta tengu de 20 cm sont laissés à la discrétion des artistes les plus habiles. L'astuce pour porter des geta est de glisser vers l'avant, et de ne pas s'attendre à ce que votre pied roule lorsque vos chaussures se penchent et suivent votre pas. En fait, les geta sont la raison des petits pas caractéristiques de cette "marche en kimono".

Les geta ne nécessitent pas nécessairement le port de tabi (chaussettes japonaises), mais certains types de chaussures comme l'okobo exigent le port de tabi. Lorsque vous essayez les geta, assurez-vous que vos orteils ne dépassent pas à l'avant, mais il doit toujours y avoir un peu d'espace derrière votre talon, au moins 1 cm.

Si vous ne portez pas de tabi, vous pouvez saupoudrer un peu de poudre pour bébé entre votre gros orteil et votre second orteil pour éviter les frottements de la peau. Enfin, il est plus tendance de choisir des geta avec une couleur de lanière assortie à votre ceinture obi.

Que sont les Zori ?

Sandales Zori

Alors que les geta sont en bois, ce qui les rapproche des sabots, les zori sont plus souples, souvent recouverts de tissu, de cuir ou même de vinyle de nos jours. Le nom zori, 草履, signifie chaussure de paille, reflétant les matériaux d'origine.

Les zori tissés d'herbe étaient à l'origine plats, mais les zori modernes, en particulier le type formel porté lors d'occasions spéciales avec des tenues de kimono élaborées, ont tendance à avoir une base épaisse, qui est souvent inclinée pour créer un effet de talon haut.

De nos jours, les zori sont le choix le plus courant pour les kimono formels, car ils sont plus confortables que les geta. Même la communauté des geikos de Kyoto se tourne de plus en plus vers les zoris, car les hôtels et les restaurants les préfèrent afin de protéger les sols.

Les zori sont toujours portés avec des chaussettes tabi, c'est pourquoi elles ne sont généralement pas le choix idéal avec un yukata (kimono d'été), lorsque les chaussettes tabi ne sont pas portées.

Comment sont fabriquées les sandales japonaises ?

Tous les types de sandales japonaises sont fabriqués en enfilant une lanière en tissu (ou parfois en vinyle) dans une base vendue, la principale différence réside dans la façon dont la base est fabriquée.

Pour les geta, la semelle en bois, y compris ses dents, est traditionnellement sculptée dans un seul bloc de bois. Les zori étaient à l'origine fabriqués à partir de paille tissée, bien que de nos jours, il s'agit généralement d'un bloc de bois recouvert de tissu.

Ces setta sont assez inhabituelles dans leur production car elles sont conçues pour être particulièrement confortables. Au lieu d'une simple corde de tissu, les lanières sont faites de trois couches de coton pour qu'elles soient bien ajustées et ne frottent pas. La semelle supérieure est faite d'herbes tissées pour offrir le confort d'un tatami sur la plante du pied, mais elles sont également épaisses et rembourrées, et ont une semelle profonde en caoutchouc pour offrir une protection contre tout type de surface.

Que sont les Jikatabi ?

Jikatabi signifie littéralement "tabi qui touchent le sol", et fidèles à ce nom, elles sont comme des chaussettes de tabi robustes avec des semelles renforcées, qui se portent à l'extérieur comme des chaussures. La semelle est généralement en caoutchouc, le tissu est grossier, elles ont des attaches sur le côté, et elles sont plus hautes que les chaussettes tabi.

Bien que les jikatabi soient bien sûr uniques au Japon, ce ne sont pas exactement des chaussures traditionnelles, vous pourriez être surpris d'apprendre qu'ils ont en fait été créées au XXe siècle ! Ils sont très appréciés lors des festivals de matsuri, souvent portées par les hommes avec un pagne fundoshi et une veste happi. Depuis peu, elles sont aussi appréciées comme chaussures de sport, et NIKE a même créé son propre modèle de jikatabi appelé Nike Rifts.

Le jikatabi peut être, et est, porté avec un kimono par les amateurs de kimono à la mode, mais il ne doit pas être porté lors d'événements formels, où les sandales sont préférées.

Faut-il porter des chaussettes avec des sandales japonaises ?

 Chaussettes Japoonaises

Les chaussettes portées avec les sandales japonaises sont connues sous le nom de tabi, et se distinguent par l'échancrure entre le gros orteil et les autres, ce qui les rend parfaitement adaptées pour être portées avec des sandales. Le port de tabi avec des sandales dépend de l'occasion, du temps et du choix personnel.

Les tabi sont toujours portés pour les occasions formelles, généralement associés à des zori, ou parfois à des geta. Ils sont aussi toujours portés par temps froid, car il serait stupide de se promener pieds nus en hiver ! Une autre raison de porter les tabi avec les zori, est que la lanière des zori modernes est souvent recouverte de vinyle et serait assez inconfortable sur les orteils nus !

Les tabi ne sont généralement pas portés avec les setta plus confortables, les tenues de yukata plus décontractées, et généralement par temps plus chaud, donc à ces moments-là, tant que vous n'assistez pas à un banquet formel, vous devriez porter ce que votre style personnel et votre confort suggèrent !

Quelle est la différence entre les sandales japonaises et les tongs ?

Tong et Geisha portant des sandales japonaises en bois

La similitude entre les chaussures japonaises traditionnelles et les tongs n'est pas une coïncidence. Les anglophones sont connus pour appeler les tongs des sandales japonaises ou même des jandales, et en polonais, serbe et autres langues slaves, elles sont appelées japonki, japanke ou une variante similaire. Certains fils ont dû se croiser en route vers la Russie, car les tongs là-bas sont appelées vietnamki !

Les sandales japonaises, et plus particulièrement le zori, sont considérées comme l'inspiration des tongs modernes aux États-Unis, lorsqu'elles ont été ramenées du Japon par des soldats américains. Cependant, alors que les sandales japonaises couvrent tous les domaines, des vêtements de tous les jours pour la maison aux occasions les plus formelles pour l'état, les tongs américaines ne sont considérées que comme des vêtements de loisirs.

Cela se reflète dans le design où les tongs sont portées dans des tailles assez grandes, avec le pied placé au milieu. À l'inverse, les sandales japonaises sont conçues pour être de la taille du pied, ou même légèrement plus petites. Pour les geta et les zori en particulier, on s'attend à ce que le talon dépasse légèrement de l'arrière.

Les hommes peuvent-ils porter des sandales japonaises ?

Bien sûr ! Il existe des geta, zori et setta pour hommes, qui sont tous plus grands, plus plats, plus carrés et de couleurs plus foncées que les sandales pour femmes.

Où acheter des sandales japonaises ?

Si notre article vous a plu et que vous souhaitez acheter votre première paire de sandales japonaises et l'ajouter à votre collection de chaussures, chez Mon Kimono, nous disposons d'une multitude de Geta made In Japan. Et devinez quoi ? Nous avons aussi un vaste choix de chaussettes tabi pour accessoiriser vos chaussures japonaises.

Collection Geta


Laissez un commentaire

N'hésitez pas à nous donner votre avis ! 😄