promotion sakura

Tout savoir sur les vêtements japonais traditionnels

Dès lors que l’on parle de vêtements japonais traditionnels, l’on a tout de suite des images de jolies jeunes femmes arborant des jupes sexy et tenues colorées ou habits imprimés. A contrario, une autre image qui nous vient directement est celle d’un guerrier en arts-martiaux. Quels sont réellement les vêtements traditionnels japonais et comment bien les porter dans la vie de tous les jours ? Zoom sur le sujet !

Comment les japonais s’habillent-ils généralement ?

L’habillement est une chose très importante pour les japonais. En effet, la manière de s’habiller d’une personne caractérisera son image et sa place dans la société. L’on distinguera ainsi les vêtements masculins, les vêtements pour femme, les vêtements traditionnels, ceux qui sont plus décontractés, ceux des moines et ceux des jeunes-filles.

wafuku
Japonaise portant un habillement traditionnel japonais

Au pays du soleil levant, les habitants s’habillent de 2 façons : le style traditionnel japonais ou wafuku et le style occidental ou yōfuku. Il faut savoir qu’en matière vestimentaire, la culture japonaise a grandement été influencée par le reste du monde au fil de l’histoire. L’habillement japonais traditionnel est donc le plus souvent porté durant les cérémonies, festivals ou évènements importants ainsi qu’au cours de funérailles.

👉 Consultez notre article pour tout savoir sur la culture japonaise !

Le style vestimentaire occidental est très présent dans les garde-robes des japonais

Dans la vie courante, les japonais portent des vêtements modernes au style occidental, mais en les agrémentant de touches colorés et imprimés. Les jeunes-filles d’aujourd’hui affectionnent les jolis sous-vêtements, la mousseline et le look geisha. Les personnes mariées en revanche préfèrent les vêtements féminins présentant davantage de formalités telles que les kimonos amples et les vêtements à manche longues.

Le streetwear correspond à la tranche d’âge des 15 – 25 ans, tandis que les 20 – 30 ans affectionnent généralement tout ce qui est broderie, dentelle, fourrure et pastel. Vous devez savoir que si la culture japonaise est extrêmement riche et subtile, les jeunes japonais n’en sont pas moins fascinés par la culture occidentale du point de vue vestimentaire. Toutefois, ils savent y apporter une touche résolument kawaii et très attendrissante.

Quels sont les vêtements japonais traditionnels les plus connus ?

La culture nippone est riche et diversifiée, mais demeure cependant intacte depuis maintenant des générations. Vous avez certainement déjà entendu parler du Kimono qui est la tenue japonaise par excellence. D’autres termes comme yukata, haori ou geta vous sont en revanche un peu plus étrangers ? Dans ce cas, nous allons découvrir ces derniers un à un. Vous serez étonné de constater l’élégance ainsi que la beauté et le côté absolument unique de ces tenues nippones.

Le kimono ou emblème du code vestimentaire japonais

kimono
Deux femmes en kimono traditionnel japonais

Lexiquement, le kimono signifie « chose que l'on porte sur soi ». Il s’agit du vêtement national du pays du soleil levant. Auparavant, le terme kimono été employé pour désigner tous les habillements. Le plus ancien modèle de kimono à manches longues était porté durant la dynastie Tang en Chine. La robe kimono pour femme est un vêtement confortable et rectiligne en forme de T, présentant une large encolure et s’arrêtant au niveau des chevilles. Au niveau des poignets, les manches sont très larges type chauve-souris et peuvent atteindre jusqu’à un demi-mètre.

Si aujourd’hui les jeunes-filles et femmes non mariées portent des skinny sexy, des jupes colorées et des maillots de bain taille S, auparavant, la tradition japonaise voulait que ces jeunes femmes portent des kimonos avec des manches très longues, atteignant pratiquement le sol. On nommait ces types de robes kimonos le « furisode ».

Nous avons de la chance aujourd’hui de pouvoir choisir entre diverses tailles de kimono. C’était autrefois impossible et de ce fait, toutes les femmes devaient être minces si elles souhaitaient rentrer dans ces costumes traditionnels. Les hommes devaient également avoir à peu près la même corpulence et ceux qui étaient beaucoup plus massifs devaient porter des kimonos sur mesure. Toutefois les coutumes présentaient de fortes disparités quant aux hommes et aux femmes. Les japonaises enveloppées qui ne rentraient pas dans leurs kimonos étaient pointées du doigt, tandis que les hommes massifs de type lutteurs de sumo étaient pratiquement vénérés.

De nombreuses variantes du kimono traditionnel

Les premiers kimonos de l’époque présentaient une teinte claire ou sobre et avaient une forme particulière, commune à tous. Les kimonos d’aujourd’hui s’adaptent davantage à la mode contemporaine et offrent une multitude d’options. Les adeptes du style kimono traditionnel peuvent continuer à porter des modèles amples à manches très longues et qui leur arrivent jusqu’à la cheville. Les autres peuvent opter pour tous les types de couleurs, de tissus et de styles.

Véritable symbole de la culture nippone, le kimono n’a pas manqué de fasciner les plus grands couturiers à travers le monde qui s’en sont servis pour s’inspirer. Vous remarquerez comme nombreuses sont les créations de stylistes occidentaux qui s’inspirent d’un mélange des vêtements japonais traditionnels et du look harajuku.

Au Japon, le port du kimono est un véritable art de se vêtir, qui répond à des règles très précises. « Kitsuke » en japonais signifie « Art de revêtir le kimono ». Cela nécessite dextérité, pratique et savoir-faire. Un véritable kimono japonais selon la tradition, pourvue de la célèbre ceinture Obi, coûte cher. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ce vêtement traditionnel a un peu perdu en notoriété durant ces dernières décennies. En effet, moins de 40 % des Japonais en possèdent un et les jeunes ont préférés adopter les variantes actuelles.

Vêtement intemporel par excellence, le kimono se décline en variante de mode et de pratique des arts-martiaux. De plus, les matières de fibres synthétiques actuelles rendent la nouvelle tendance de kimono accessible aux petits et grands. Aussi n’hésitez pas à vous faire plaisir et à vous offrir un kimono noir rappelant les samouraïs ou un kimono pour femme rose à imprimés fleuris pour les jolies girly !

👉 Avez vous déjà jeté un oeil à notre collection de Kimono Japonais ?

Adoptez le yukata : le kimono d'été décontracté

yukata

Deux femmes japonaises portant le yukata dans une rue japonaise

La mode japonaise a le vent en poupe en occident. Si vous ne voulez pas demeurer en reste, surtout ne faites pas l’impasse sur ce magnifique vêtement d’été que tout le monde s’arrache. En effet, le Yukata fait partie des vêtements traditionnels japonais qui ont été revisités pour s’adapter au quotidien. Cet incontournable de la garde-robe féminine se décline en une multitude de variantes pour tous les goûts et toutes les envies.

Vous remarquerez en été, durant l’Obon et autres événements importants, que le yukata est très souvent porté par les jolies japonaises ravies de contempler les feux d’artifice. Le yukata est connu et porté pour les occasions très officielles et les jolies japonaises ne dérobent généralement pas à la tradition. Toutefois, il existe un tout autre type de yukata qui est utilisé comme robe longue ou comme sortie de bain. D’ailleurs, traduit lexiquement, yukata signifie « vêtement de bain ».

❓ Le saviez-vous ? Il est interdit d'avoir des tatouages dans un onsen

L’apparition du yukata de bain

Ce fut durant la période Heian (794 – 1185), que le yukata fit son apparition lorsque les nobles et l’aristocratie décidèrent d’en porter après le bain. Au départ donc, le yukata était un genre de robe de chambre, avant de trouver sa place dans les coutumes et fêtes traditionnelles japonaises. Ensuite, au cours de l'époque d'Edo (1600 – 1868), ce furent les guerriers qui portèrent le yukata , d’où la dérivation de ce dernier en vêtement japonais traditionnel d’été. Il est de coutume d’en porter avec des sandales solides et confortables.

De nos jours, la jeunesse japonaise confond très souvent le kimono et le yukata. La différence réside le plus souvent dans la matière de sa confection : le kimono étant un vêtement bien plus luxueux et plus coûteux que le Yukata. Etant un vêtement d’été, le yukata sera bien plus léger et fait de coton, tandis que le kimono sera une véritable confection de soie ou de laine brodée. Le yukata est bien moins formel et se passera du Obi. Il sera possible de l’attacher à l’aide d’une simple large ceinture en tissu fin de type nuisette.

Si vous faites partie des adeptes des traditions et de la culture japonaise et que vous souhaitez acquérir des vêtements japonais, vous devrez avoir un kimono et un yukata dans votre garde-robe. Attention toutefois à savoir quand et comment les porter, notamment si vous êtes invité chez des hommes et femmes du pays du soleil levant. Par exemple, le yukata d’été est un vêtement informel qui ne sied pas du tout à une cérémonie du thé. Vous devez savoir que les japonais tiennent à la cérémonie du thé comme à la prunelle de leurs yeux. Vous devrez donc savoir vous habiller en circonstance et le yukata n’est vraiment pas de circonstance. 

👉 Découvrez notre collection de Yukata sans plus attendre !

Le Haori ou veste japonaise à porter tous les jours

haori
Un homme portant un Haori en Coton

Bien que le nom ne vous soit pas familier, vous avez certainement déjà été confronté au Haori au quotidien. Il se peut que vous ayez déjà croisé une personne qui en portait, que vous en ayez vu dans les prestigieux défilés de mode occidentaux ou même que vous en possédez un sans le savoir dans votre armoire !

Traditionnellement portée par-dessus le kimono, le haori est une veste japonaise très en vogue dans le monde occidental, tant pour sa praticité que pour le design unique de sa coupe et de son tissu. La veste Haori ne se ferme pas avec une large ceinture comme le kimono. A la place, vous pouvez la porter ouverte ou encore légèrement nouée sur le devant à l’aide d’une petite cordelette.

Comment porter le haori au quotidien ?

Traditionnellement un vêtement japonais masculin, le haori est aujourd’hui porté par les femmes comme par ces messieurs. Bien évidemment, les coupes pour hommes et femmes sont différentes et le Haori s’est si bien adapté à la mode femme qu’il est aujourd’hui considéré comme étant un incontournable. Si vous souhaitez adopter le style japonais sans vous la jouer total look, voici une solution très efficace : Portez simplement votre haori sur vos vêtements de tous les jours.

Le haori est réellement un vêtement passe-partout, en fonction bien évidemment de sa coupe et de sa couleur. Généralement, il est long, fin et présente une couleur sobre qui a pour objectif de mettre la touche sur les vêtements que vous porterez et qui devront être plus colorés. Enfilez une belle robe longue imprimés fleuris ou aux couleurs improbables et laissez votre Haori noir, beige, marron, blanc, gris, servir de faire-valoir à cette belle robe. Toutefois, rien ne vous empêche de faire exactement le contraire. Cette fois-ci, ce sera le haori qui présentera une coupe et des couleurs pastel et flashy et vous pourrez le porter sur un pantalon slim noir avec un haut tout simple.

Connaissez-vous la veste kimono ? Cette dernière fait des ravages durant les défilés de mode et dans les grandes villes telles que Paris et New York. Cette jolie veste kimono est un élégant dérivé du Haori traditionnel. Il est ample, léger et très facile à porter, si bien que tout le monde se l’arrache aujourd’hui comme veste d’été ou encore comme vêtement d’intérieur décontracté. Toutefois, rien ne vous empêche de porter votre haori ou votre veste kimono pour parfaire une belle tenue chic et distinguée, à condition d’adopter la bonne coupe et la bonne matière et de savoir l’accessoiriser au mieux.

👉 Consultez notre article pour en savoir plus sur le port du Haori !

Le Jinbei : pyjama japonais super élégant

jinbei pour homme

Homme japonais portant un Jinbei rayé

Lorsque l’on parlait de Yukata et de kimono – bien qu’il existe des kimonos pour homme – l’on a surtout évoqué des vêtements pour femmes. Nous allons à présent davantage nous pencher sur les habits traditionnels masculins. Le jinbei est un vêtement porté de coutume par les hommes qui s’en servent comme vêtement d’intérieur. Le jinbei se compose d’un pantalon ample et court ainsi que d’une veste assortie à manches courtes. Il s’agit d’un vêtement deux pièces en coton qui est très léger, très confortable et qui laisse aisément la peau respirer.

Il n’est pas rare en été de voir des couples de japonais joliment assortis se promener à travers les rues. La femme en Yukata et l’homme en Jinbei. Ce vêtement masculin se ferme de la même manière qu’un kimono, c’est à dire en croisant les deux pans. Toutefois, il ne nécessite pas le port de la ceinture obi. Bien plus pratique, le jinbei s’attache à de petites cordelettes sur le côté.

Si les femmes japonaises aiment tout ce qui est oriental et coloré, dentelle, doublure, mousseline et autres matières aussi belles que complexes, ces messieurs se contenteront du strict minimum. Ainsi le jinbei se veut léger, confortable à la coupe ample et surtout des plus simples qui soit. Vous le trouverez généralement dans des couleurs sobres telles que les tons noirs, gris ou bleus. Il n’est pas rare toutefois que les tissus du jinbei soient agrémentés de motifs géométriques tels que des carreaux, rayures et autres.

Dans la mode occidentale, le jinbei n’est pas des plus appréciés par les jeunes qui préfèrent s’en servir comme pyjama plutôt que comme vêtement d’été. Si toutefois ce joli vêtement traditionnel masculin des habitants du pays du soleil vous a tapé dans l’œil, n’hésitez pas à lancer la mode autour de vous.

❓ Avez-vous déjà entendu parler du Samue ?

Optez pour un pantalon traditionnel japonais et découvrez le Hakama

hakama

Pantalon large plissé appelé Hakama

Les hommes et femmes japonais affectionnent particulièrement le hakama qui est un pantalon japonais traditionnel large et plissé. Il s’agissait autrefois d’un vêtement qui était réservé aux nobles ainsi qu’aux valeureux samouraïs d’antan. Le pantalon hakama est traditionnellement porté par-dessus le kimono, puis resserré au niveau de la taille.

Il n’est pas rare aujourd’hui que le Hakama soit utilisé dans certains arts-martiaux en tant que tenue de combat. C’est par exemple le cas de l’aïkido. Toutefois, il n’est pas rare que les jeunes transforment les traditions et se servent de l’hakama comme étant un vêtement de cérémonie durant un mariage ou encore lors d’une cérémonie de diplôme.

Deux types de hakama sont à connaitre :

  1. Les umanori, présentant des jambes fractionnées.
  2. Les gyōtō hakama, dont les jambes ne se divisent pas.

Au visuel, l’umanori est semblable à un pantalon palazzo plissé – ou du moins s’en rapproche – tandis que le gyoto hakama ressemble à une véritable jupe longue ou à un sarouel. Il faut savoir que le hakama est un vêtement comportant sept couches, dont cinq à l'avant et deux à l'arrière. Ces couches représenteraient chacune une vertu, considérée par les samouraïs comme étant essentiel. La tradition a d’ailleurs été conservée du fait que le hakama est toujours très présent dans la vie des arts-martiaux. Toutefois, les significations données aux couches peuvent varier d’une discipline à une autre.

Le hakama des samouraïs et le hakama d’aujourd’hui

Le hakama était autrefois porté uniquement par les hommes. Aujourd’hui, ce pantalon large et plissé est également un vêtement féminin très apprécié, notamment pour celles qui aiment le style cocooning. Le hakama est ajusté au niveau de la taille et couvre tout le bas du corps jusqu’à la cheville.

Ce fut au cours de l'époque d'Edo que le Hakama fut propulsé au rang de vêtement traditionnel japonais et qu’il acquit sa coupe actuelle. Auparavant, ce pantalon était la propriété des nobles durant la période médiévale. Il était notamment le vêtement favori des samouraïs du fait de sa grande praticité et de la liberté de mouvement qu’il offre.

Peu avant la Seconde Guerre mondiale, le hakama était si vulgarisé que tout le monde en portait, accompagné d’un haori, de jour ou comme chemise de nuit. Aujourd’hui cependant, le hakama a retrouvé sa noble place et n’est porté que rarement, lors des cérémonies et visites au sanctuaire ou lorsque des artistes japonais effectue une dance particulière. Ce vêtement officiel se porte également durant certaines représentations d’arts-martiaux et durant des cérémonies spécifiques de la culture japonaise.

👉 Nous proposons des Hakama dans notre boutique ! Découvrez notre collection

Les Geta : de fameuses sandales japonaises en bois

geta

Estampe d'un samouraï japonais portant des Geta / Homme japonais portant des sandales japonaises traditionnelles

Quelque part à mi-chemin entre le sabot et la tong, découvrez le geta. Il s’agit des fameuses sandales traditionnelles japonaises qui sont composées d’un seul morceau de bois et soutenues par deux dents en bois qui font office de talons. Une lanière en tissu épais retient ces sandales sur le pied, en divisant le gros orteil des autres doigts de pied. Généralement, les japonaises portent les geta avec le yukata, toutefois il n’est pas rare qu’elles portent ces fameuses sandales traditionnelles avec des vêtements occidentaux.

Il existe d’autres types de sandales traditionnelles telles que le zori. Toutefois, les geta sont particulièrement appréciés du fait de leur semelle très élevée, en raison des intempéries telles que la neige et la pluie. De plus, il faut savoir que les japonais sont les plus grands maniaques de propreté de tous les asiatiques. Aussi, les geta répondent-ils parfaitement aux besoins en adaptation à l’hygiène imposée par la culture nipponne.

Le port des geta limité aux cérémonies traditionnelles

Généralement, les geta sont portés avec des chaussettes tabi, que nous verrons un peu plus bas. La hauteur et la largeur des dents des geta dépendent ensuite des préférences, exactement comme pour les chaussures à talons occidentales. Les geta ont surtout pour objectif de ne pas abimer les kimonos ou yukata qui risqueraient de trainer par terre.

Toutes les classes sociales d’antan portaient des geta, en toute saison comme en toute occasion. Aujourd’hui, porter ces sandales particulières en bois n’est plus très coutumier et les japonais se limitent aux cérémonies traditionnelles et festivals. Les geishas, en revanche, continuent à en porter au quotidien comme s’il s’agissait de leur signature ou de leur marque de fabrique.

Bien que ce n’est certainement pas l’idée que l’on s’en fait à vue d’œil, il semblerait que les geta soient des sandales confortables et décontractées. Elles sont bien moins difficiles à porter que les chaussures à talons et seraient très efficaces pour lutter contre les maux de dos. De ce fait, si vous voulez tester les geta et compléter votre garde-robe, surtout n’hésitez pas à vous faire plaisir !

👉 Les geta vous font de l'œil ? Consultez notre article pour tout savoir sur les sandales japonaises !

Les Tabi ou chaussettes japonaises à deux doigts

Tabi Geta

4 femmes portant des chaussettes tabi aux lanières de couleurs différentes

En occident on désigne un vêtement ample comme étant un sac à patates. Saviez-vous qu’au pays du soleil levant, ils portaient réellement des sacs à pieds ? C’est en tout cas la définition lexique du terme tabi. En tout cas, ces fameuses chaussettes japonaises traditionnelles ont déjà fait le tour du monde.

Le tabi est une grande chaussette confortable à deux doigts, séparant le gros orteil du reste des orteils afin de pouvoir y glisser la lanière des geta. De ce fait, vous l’aurez compris, le tabi a été conçu spécifiquement pour se porter avec des geta. Il est à noter que les véritables chaussettes tabi sont blanches, faites de coton et sont dotées d’une semelle plus épaisse que les chaussettes classiques que nous connaissons.

De belles chaussettes pour une belle posture

Vous êtes certainement habitué à ce que les chaussettes soient élastiques et confortables… Ce n’est pas le cas de ces chaussettes traditionnelles qui se ferment à l’arrière à l’aide d’accroches métalliques. Ces dernières se veulent pratiques, du fait que les chaussures sont généralement retirées à l’entrée des maisons et temples au Japon. L’épaisse semaine de la chaussette tabi fait de cette dernière une sorte de chausson d’intérieur.

Les chaussettes tabi ont fait le tour du monde pour s’inviter dans nos placards aujourd’hui. D’ailleurs, il en existe dorénavant de toutes couleurs et faites dans différents tissus. Il n’est pas rare que les jeunes filles au look girly ou encore harajuku arborent des chaussettes tabi multicolores et élastiques.

Les stylistes occidentaux ont bien compris l’intérêt de la chaussette à deux doigts qui permet la séparation des orteils. En effet, cette particularité offre un bien meilleur équilibre au corps ainsi qu’une posture de reine. Pas étonnant que les geishas ou princesses du raffinement affectionnent autant les tabi. Le pied adopte petit à petit un mouvement plus naturel et plus sensuel, ce qui confère une plus grande dextérité au reste du corps.

Le jūnihitoe ou Kimono d’élégance et de raffinement

junihitoe

Femme portant le jūnihitoe pour une cérémonie, 12 couches...

Léger dérivé du kimono, le jūnihitoe était l’un des vêtements traditionnels japonais favoris de l’impératrice Kōjun. Cette dernière ne manqua d’ailleurs pas d’en porter un durant son couronnement en 1926.

Apparu durant la période Heian, le jūnihitoe est un kimono d’une élégance et d’une complexité particulière. Il ne fut porté que par les femmes de la noblesse et de la cour au Japon. Le terme lexique de jūnihitoe signifie d’ailleurs « 12 couches », pour définir les nombreuses couches de vêtements en soie entassées les unes sur les autres et qui forment ce vêtement très formel. Il faut savoir que le poids total du jūnihitoe peut atteindre les 20 kg !

Les 12 couches qui forment le jūnihitoe ne sont pas choisies à la légère, car elles ont leur importance. En effet, chacune d’elle est une indication clé des goûts ainsi que du statut social d’une femme. Bien que visuellement très agréable, le jūnihitoe était littéralement un fardeau à porter. De ce fait, le nombre de couches superposées fut réduit à 5 durant la période Muromachi.

Il est dommage de noter aujourd’hui que la production de junihitoe a pratiquement cessé. Il est toujours possible d’en faire confectionner sur-mesure, cependant vous aurez l’impression de vous rendre à un carnaval, plutôt que d’adapter une tenue traditionnelle à votre look général. Aujourd’hui, seule la famille impériale japonaise continue d’en utiliser durant les importantes cérémonies. Par exemple, l'impératrice Michiko en avait porté un en 1990, durant la cérémonie de l'ascension au trône de l'empereur Akihito.

Adaptez les vêtements traditionnels japonais à votre garde robe

Nous venons de voir quels sont les principaux vêtements traditionnels japonais. Comme vous pourrez le constater, certains sont plus présents que d’autres dans notre quotidien, mais tous apportent une incroyable sensation d’exotisme. Vous envisagez d’adopter quelques uns de ces habillements traditionnels ? Dans ce cas, il vous faudra préalablement apprendre comment porter vos costumes japonais avec classe, tout en les adaptant à votre vie au quotidien.

Cela vous sera très facile d’adapter le yukata à votre quotidien, puisque ce dernier, aussi souple que léger, peut aisément passer pour une robe longue d’été. En revanche, dans notre monde où l’on est de plus en plus pressé, il devient difficile de porter des sandales geta. En effet, difficile de courir lorsque l’on est perché sur une plateforme surélevée de dents de bois. Toutefois, si cela peut vous aider à ralentir le rythme, à apprécier davantage chaque instant et à souffler, ce ne sera que du bénef.

Créez votre propre style et misez sur le confort

Les principaux avantages des vêtements japonais et qu’ils sont à la fois très élégants, très raffinés et pour la plupart très confortables. Vous serez par ailleurs complètement subjugué par la douceur et la sensualité apportée par le kimono en soie, qui est sans nul doute le vêtement emblématique qu’il vous faut adopter sans tarder.

Mariez aisément votre kimono à une jolie veste haori, qui a d’ailleurs su s’adapter à la mode contemporaine avec panache. Rien ne vous empêche de porter votre haori avec une tenue de ville plutôt qu’avec une tenue traditionnelle, pour créer votre propre style et votre propre effet. D’ailleurs, l’avantage de l’haori est qu’il peut se décliner à l’infini et qu’il en existe dans de nombreuses coupes, coloris et matières. Vous seriez certainement étonné de découvrir des haori en forme de châles à encolure large. Ce modèle très prisé peut facilement se porter sur un simple tee-shirt ou une chemise.

De l’Orient à l’Occident : une histoire d’influence

L’occidentalisation progressive des vêtements japonais est sans nul doute le résumé actuel des vêtements japonais. Il n’empêche que beaucoup d’occidentaux passionnés de culture japonaise veulent adopter et adapter leur look aux vêtements portés autrefois par les belles geishas et les guerriers samouraïs.

Kimono Samurai

Il fut un temps, notamment durant les années 1850 et 1860, les hommes et femmes du pays du soleil s’habillaient de la même manière, arborant leurs kimonos ou « chose que l’on porte sur soi ». D’ailleurs, jusqu’aux années 1930, les vêtements occidentaux n’étaient accessibles que par certaines classes sociales et toujours montrées du doigt. Ce ne fut que par la suite que la mode japonaise fut modifiée de telle sorte que la féminité en a été particulièrement soulignée.

Loin de se perdre, l’habillement japonais adopte et interprète à sa manière la mode venue d’Europe et des États-Unis, tout en se l’appropriant. La culture japonaise est très riche, variée et diversifiée, tout en s’imprégnant grandement de la culture occidentale. C’est peut être d’ailleurs la raison pour laquelle les uns apprécient autant l’art vestimentaire des autres.

Fin 1880, le châle pour les femmes s’apparentant au haori fait sa grande apparition et devient même l’emblème de Vogue pour l'hiver. C’est le début d’une nouvelle ère où mode européenne et mode japonaise font la paire et où l’appartenance sociale ne régit plus les styles.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés