promotion sakura

Waraji : Les sandales de samouraï

Vous les avez peut-être vus aux pieds des Shinigami dans Bleach ou alors dans le méconnu film du studio Ghibli Princesse Mononoke, les waraji sont des sortent de sandales de pailles. Et aujourd'hui nous allons vous expliquer que sont les waraji, à quoi servaient-elles et qui les portaient !

👉 Consultez notre article pour tout savoir sur les sandales japonaises !

Que sont les Waraji ?

Les Waraji (草鞋) sont des sandales traditionnelles en corde de paille de riz, le type de chaussures le plus courant à l'époque d'Edo. Il était de rigueur pour les roturiers, les samouraïs et les soldats pendant la période féodale de les porter. Le bout de la lanière tapait sur les points d'acupression et on pensait que cela aidait le corps à bien fonctionner au quotidien. Généralement portées avec des chaussettes tabi, les orteils sont censés dépasser, la semelle de la chaussure en contact étroit avec le pied, et le dos pour s'enrouler autour du tendon d'Achille.

waraji

Il ne faut pas les confondre avec les tongs en paille appelées warazouri (藁草履) bien qu'elles soient faites du même matériau. En outre, la forme de la semelle, la conception et le port de la chaussure ont clairement des objectifs différents.

Il existe également une version d'hiver appelée fukakutsu (深靴) qui ressemble un peu à des Uggs en paille ! Ce matériau était largement utilisé dans les régions enneigées avant l'introduction des bottes en caoutchouc. La paille de riz agit comme une couche d'isolation entre le pied et la neige, offrant à la fois une résistance à l'eau et une isolation thermique.

Le Waraji était utilisé pour tout, de la marche à pied à la randonnée de longue distance en passant par l'alpinisme, car elles offraient une bonne adhérence sur les rochers, la mousse ou d'autres surfaces relativement traîtresses. Parfois, même les chevaux en portaient !

Autrefois, les routes n'étaient pas pavées. La saleté et la terre remplissaient les trous dans les semelles de paille, réduisant ainsi les frottements et augmentant la durée de vie des sandales. Cependant, elles ne duraient toujours pas très longtemps et les gens devaient en avoir une paire supplémentaire accrochée à leur ceinture, juste en cas de défaillance de ce type de chaussures. Néanmoins, elles étaient bon marché et faciles à réparer.

Mais je suppose que la commodité et la durabilité accrue rendues possibles par les technologies modernes sont à l'origine de la disparition de ces œuvres d'art.

Les Waraji de nos jours

Malheureusement, elles ne sont plus aussi populaires de nos jours et ne sont portées que lors de festivals, de cosplay, d'événements, de cours ou si vous êtes hôte de rue pour une chaîne d'izakaya (taverne japonaise). Ils peuvent également être commandés en ligne, bien que les critiques sur leurs qualités semblent terriblement mauvaises.

Et bien sûr, le plaisir réside dans le processus étonnamment thérapeutique qui consiste à mesurer, couper, tisser et enfin attacher les chapeaux !

Fukushima Waraji Festival

Fukushima Waraji Festival

Idiomes concernant les Waraji

Dasoku  蛇足 (cerise sur le gâteau) : Voici quelques idiomes qui font référence au waraji !

二足の草鞋を履く Ni soku no waraji o haku - Mettre deux paires de waraji.

Il s'agit d'une personne qui entreprend le travail de deux personnes différentes, ce qui est incompatible et peu pratique.

仲人は草鞋千足 Nakou-do wa waraji senzoku - Une entremetteuse a mille waraji.

Les chaussures de l'entremetteur s'usent parce qu'il doit constamment faire des allers-retours entre les deux familles. Il fait référence aux difficultés liées à une tâche ardue, mais a aussi une connotation de prévenance et de satisfaction.

箱根山、駕籠に乗る人、担ぐ人、そのまた草鞋を作る人、捨てた草鞋を拾う人 Hakone yama, kara ni noru hito, katsugu hito, sono matawaraji o tsukuru hito, suteta waraji o hirou hito - Sur le chemin du Mont Hakone, il y a des gens qui s'assoient dans des palanquins, des gens qui les portent, ceux qui font des waraji, ceux qui ramassent les waraji abandonnés.

Cela signifie que, par les circonstances et le destin, il y a des gens de tous statuts et de tous horizons, et cela illustre la diversité et la raison d'être de l'humanité dans l'univers. Elle met également en évidence le fossé qui sépare les classes aristocratique, bourgeoise et prolétarienne, en ce sens que certains naissent avec une cuillère en argent, et d'autres sans.

👉 Découvrez notre collection de Geta !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés