Vous aimez la culture japonaise ?

Profitez exclusivement cet hiver de -15% sur TOUTE notre boutique avec le code MONKIMONO15 dès 50€ d'achat et de la livraison offerte !

Qu'est-ce que le Washoku ? 🍜

Sommaire

    Découvrez le monde de la cuisine japonaise, ou Washoku (和食), et sa place dans l'histoire, la géographie et la culture du Japon.

    Sushi (寿司) 🍣, Tempura (天婦羅) 🍤, Ramen (ラーメン) 🍜. Qu'est-ce qui vous vient à l'esprit quand vous pensez à la cuisine japonaise ?

    Les trois plats ci-dessus sont des incontournables, tellement reconnaissables que chacun a son propre émoji ! Mais saviez-vous qu'il s'agit de créations récentes datant de quelques centaines d'années ?

    Les sushis nigiri que vous connaissez peut-être ont commencé comme un plat de rue populaire pendant la période Edo (1603 - 1868).

    Le tempura, autre plat de rue, a été apporté par les marchands et les missionnaires portugais au XVIe siècle.

    Les ramen sont arrivés de Chine au début du XXe siècle, et étaient très appréciés des ouvriers de l'après-guerre. Malgré la longue histoire du Japon, qui remonte à 10 000 ans avant Jésus-Christ, nombre des célèbres plats japonais connus à l'étranger sont relativement récents.

    Qu'est-ce que le Washoku 和食 ?

    qu'est-ce que le washoku

    Un autre nom pour la cuisine japonaise est « Washoku » 和食 (和食 - 和 signifiant "Japon" ou "harmonie", 食 signifiant "nourriture" ou "manger"). Comme le laissent entendre les caractères chinois, le Washoku mélange harmonieusement les ingrédients pour un repas nutritif et joliment présenté.

    Le terme est en fait une invention récente de la période Meiji (1868-1912), qui marque le début de la modernisation et de l'industrialisation du Japon à partir de l'ère féodale. Jusque-là, les contacts avec les pays étrangers étaient sévèrement limités sous le shogunat Tokugawa. Lorsque le Japon a ouvert ses frontières, un afflux de nouvelles cultures (et de nourriture !) est arrivé des nations européennes et des États-Unis.

    La consommation de bœuf et de porc, autrefois considérée comme taboue par la pratique bouddhiste, s'est rapidement répandue parmi les Japonais et des plats fusionnés tels que le Nikujaga (肉じゃが), le Curry (カレー), le Tonkatsu (トンカツ) et la Croquette (コロッケ) sont nés. Pour distinguer la cuisine japonaise traditionnelle de la cuisine occidentale exotique (西洋料理) et de la cuisine japonaise d'influence occidentale appelée Yoshoku (洋食), le terme Washoku a été inventé.

    Géographie et cuisine

    Washoku Carte du Japon

    Carte du Japon par spécialités culinaires de Sandra Neuditschko

    En regardant une carte du Japon, il est facile d'imaginer comment la géographie du Japon influence la cuisine de la nation. L'archipel du pays s'étend sur 3 500 îles, de l'île nordique enneigée d'Hokkaido jusqu'à la région subtropicale d'Okinawa. Avec plus de 18 000 miles de côtes et 70 % du pays couvert par un terrain montagneux, la cuisine se caractérise par l'abondance des « fruits de la mer » (海の幸) et des « fruits de la montagne » (山の幸).

    Quatre saisons

    Washoku Saison

    Quatre saisons distinctes jouent également un rôle clé dans les plats japonais. Bien que les saisons ne soient pas un phénomène unique en soi, le cycle des saisons est profondément ancré dans la culture japonaise et se retrouve dans les arts traditionnels, la poésie, les vêtements et la cuisine. Ce respect du cycle de la nature est visible dans le Shun (旬) (qui signifie "saison"), la période de l'année où les produits atteignent leur saveur et leur valeur nutritionnelle maximales.

    Cette conscience des saisons dans la cuisine est l'un des aspects déterminants du Washoku.

    Les pois verts et les palourdes hamaguri au printemps, les piments shishito et le merlan japonais en été, les champignons matsutake et le brochet en automne, les herbes shungiku et la sériole en hiver en sont des exemples.

    Le riz a aussi son shun. Le riz nouvellement récolté (新米) est collecté à partir du début de l'automne et est apprécié pour sa texture humide et tendre caractéristique.

    Vous pouvez également voir des motifs saisonniers peints sur les assiettes et les bols, ou un petit brin de feuilles vertes tendres ou une feuille d'érable rouge vif ajoutant une touche de couleur au plat.

    👉 Consultez notre article pour tout savoir sur la culture japonaise !

    Washoku : La désignation UNESCO

    En 2013, l'UNESCO a inscrit le Washoku sur sa liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Le Washoku a été applaudi pour sa « pratique sociale basée sur un ensemble de compétences, de connaissances, de pratiques et de traditions liées à la production, la transformation, la préparation et la consommation des aliments... [et] le respect de la nature qui est étroitement lié à l'utilisation durable des ressources naturelles. » (UNESCO). Le Washoku japonais a rejoint d'autres cuisines célèbres figurant sur la liste de l'UNESCO, notamment la cuisine française, la cuisine traditionnelle mexicaine et le régime méditerranéen.

    Washoku Unesco

    Si la désignation par l'UNESCO reconnaît l'importance de l'histoire de la cuisine japonaise, elle ne l'empêche pas d'évoluer. Tout comme le Yoshoku est devenu une partie du Washoku, la cuisine japonaise et l'appétit des Japonais changent continuellement et intègrent de nouvelles cuisines. Avec l'essor de la cuisine japonaise à l'étranger, comme le teppanyaki, les sushis, les ramen et le matcha, et le flux constant de touristes à la recherche d'un repas et d'une expérience délicieuse, il est passionnant de penser à ce à quoi la cuisine japonaise ressemblera et aura du goût, dans un avenir proche.

    Découvrez le Washoku avec style au Japon

    Vous entendrez peut-être parler de différents styles de repas japonais à plusieurs plats - se terminant par Ryori (料理) - qui se traduit par cuisiner/cuisinier/cuisinière. Si vous cherchez un plat de washoku de luxe pendant votre voyage au Japon, essayez l'un (ou plusieurs !) des plats suivants :

    • Shojin Ryori 精進料理 - Popularisé par le bouddhisme zen, le Shojin Ryori désigne la nourriture du temple qui est entièrement végétalienne (bien que certains temples autorisent les produits laitiers).
    • Cha-Kaiseki Ryori (également appelé Kaiseki Ryori) 茶懐石料理 - Un repas servi avant une cérémonie japonaise du thé. À l'origine, le Cha-Kaiseki Ryori était un repas frugal pour satisfaire les fringales avant la cérémonie.
    • Kaiseki Ryori 会席料理 - Même prononciation que ci-dessus, mais caractères chinois différents. Kaiseki Ryori fait référence à un repas traditionnellement servi lors de banquets cérémoniels. Il existe des restaurants spécialisés dans le Kaiseki.
    • Honzen Ryori 本膳料理 - Un repas formel de l'aristocratie de la cour, servi sur des plateaux à pieds. Bien que plus rare de nos jours - remplacé par des tables et des chaises - il y a encore des endroits qui offrent une véritable expérience de Honzen Ryori.

    En savoir plus sur le Washoku

    Le monde du Washoku est si vaste qu'un seul article ne peut lui rendre justice ! Chez Mon Kimono, nous allons vous partager diverses composantes du Washoku telles que la culture bento, les cuisines de fête, les plats régionaux et le style de cuisine d'Ichijiru Sansai (一汁三菜). Alors, restez à l’affut !


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés